• Country: Germany

    Year: 2017

    Label: Part Records

    Ref.: PART CD 6112.002

    Format: CD

    Artist: The Blue Ribbon Four

    Title: Let's Bop Tonight

    Style: Rockabilly - Rock'n'Roll

    Tracklisting

    01 - Let's Boogie
    02 - Coconut Jump
    03 - Hidden Streams
    04 - Your Love Can Heal A Broken Heart
    05 - Rock Me Mama
    06 - Dream Along Little Baby
    07 - Mademoiselle My Belle
    08 - Sawgrass Chopper
    09 - Hot Gals Sister
    10 - Forty Miles To See My Baby
    11 - Get Your Ass Out Of My Chair Boy
    12 - It's Hard To Play (When You're Passed Out Drunk)
    13 - Wacky Daddy
    14 - Let's Bop Tonight (Alternate Version)

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Country: Germany

    Year: 2017

    Label: Part Records

    Ref.: PART CD 697.003

    Format: CD

    Artist: Hellabama Honky Tonks

    Title: Barbershop of Death

    Style: Rockabilly / Psychobilly (Rock)

    Tracklisting

    01 - Long Live Rock'n`Roll 
    02 - When My Baby Gets Drunk
    03 - Hillbilly Moshpit
    04 - This Ain't A Lovesong
    05 - Leoslip Sally
    06 - Howlin` At The Moon
    07 - Mean Woman
    08 - Countryboy Country
    09 - What's On Your Mind
    10 - Funnel Of Love
    11 - Hurricane Twist
    12 - Where The Hell Did My Front Teeth Go?
    13 - Barbershop Of Death

     

     

    plus que neo rockabilly alors mefiance pour les pursites fifties 

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Résultat de recherche d'images pour "Colonel Tom Parker in Madison"

    prévu pour la demolition .

    vraiement une page se tourne

    EPE ne veut plus aucune trace du COLONEL a priori

    BUREAU DE L EPOQUE du COLONEL PARKER à MADISON .

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • nouvau livre de MARC HENRICKX

    ELVIS DICHTBIJ

    248 PAGES

    BIOGRAPHIE (wait and see)

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • http://thekingofmusic.com/ 

    allez au taf et tous les jours votez ELVIS MERCI §§§§!!!!!!!!

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • ROBERT MITCHUM /

     

    Résultat de recherche d'images pour "ROBERT MITCHUM /"

     

     

     

    De tous les grands acteurs qui ont eu leur histoires vraiment demarrer dans les annees 50 ,MITCHUM lui c est la legende qui va vraiment prendre son chemin dans les fifties. 

    ACTEURS OH COMBIEN ANTI CONFORMISTE -AIMANT LES EXCES MAIS QUE DIABLE -TRES BON DANS TOUS LES REGISTRES FLAMBOYANT DANS LES STYLES QUI ME SONT TRES CHERS -CINEMA BIEN SUR -WESTERN FILM POLICIER ET DE GUERRE. 

    La démarche flegmatique, un corp athlétique, la voix rauque, il a été l'une des superstars des plus importantes des années 50 et 60. 50 ans de carrière autour de scandales...Sa réputation de "bad boy" n'a jamais altéré sa réussite.
    Mitchum c'était un caractère. Arrêté pour détention de majijuana, choquant toute l'Amérique à Cannes en jouant avec les seins d'une starlette, il relativisait beaucoup son métier, et méprisait ouvertement ses réalisateurs et généralement toute autorité...
    Il avait cette sincérité qui rendait l'homme sympathique, malgré sa nonchalence brutale apparente. Il a joué dans tout, montrant ainsi l'étendue de son talent: comédies (
    Laurel & Hardy en 44), westerns (John Wayne et lui dans El Dorado), drames de guerre, ou drames romantiques pour ne pas dire passionnels (avec Marilyn dans La Rivière sans retour)...
    Ses performances étaient même parfois exceptionnelles; "
    Envoyez moi Mitchum, il sait tout faire" était une blague hollywoodienne. A quoi il y répondait: "Je me fous de ce que je joue. Je jouerai n'importe quoi: un homo polonais, une femme, un nain, n'importe quoi..." Les producteurs aimaient sa ponctualité. Il était aussi toujours bon dès la première prise.
    C'est une comédie musicale (
    The story of G.I.Joe) qui l'a lancé. Ironiquement sa seule nomination à l'Oscar (en 1945!). 

    En 1936, il tient de petits rôles dans “The Petrified Forest”, “Remember The Day”, “Rebound” au Long Beach Civic Theatre et écrit des poèmes et des pièces pour enfants. 

    Il composera même un oratorio et des chansons. Le 15 mars 1940, il épouse son amie d'enfance, Dorothy Spencer dont il aura 3 enfants : Jim né en 1941 (fera ses débuts d'acteur en 1958). Le couple s'installe en Californie. 

    Le jour, Bob travaille aux usines Lockheed, la nuit il apparaît dans de petites productions théâtrales. Il souffre d'insomnie chronique durant cette période et de troubles de la vue. Renvoyé, il trouve un emploi dans une compagnie d'assurances puis commis voyageur (vend des chaussures). 

    Chômeur, très déprimé, la chance lui sourit enfin : il rencontre Harry Sherman, producteur de la série ” Hopalong Cassidy”. Affirmant savoir monter à cheval, il tombe 3 fois… mais on change de cheval ! Il est engagé. 

    Il fait ses débuts au cinéma en 1943 : ” Hopalong Cassidy “, de petits westerns, un film avec Laurel et Hardy “Maîtres De Ballet!”. Pour faire vivre sa petite famille, il tourne sans arrêt. 

    En 1946, il tourne dans 3 films à la fois ! Il gravit les échelons rapidement. En 1945, son interprétation dans “Les Forçats De La Gloire” lui vaut une nomination pour l'Oscar. En 1944, il avait signé un contrat à long terme avec la RKO. 

    En 1947, il tient ses 3 premiers rôles importants dans “La Vallée De La Peur”, “Feux Croisés” et “La Griffe Du Passé” film noir qui préfigure ses rôles à venir. Mitchum devient très vite célèbre à Hollywood pour ses bagarres, ses altercations avec la police et son esprit d'indépendance. 

    Aussi anticonformiste dans la vie que dans ses films, l'homme Mitchum et l'acteur se fondent totalement : querelleur, grand buveur, absence totale de préjugés et libéral déclaré. 

    A la sortie en 47 d'un film noir, Out of the past, il fut sacré nouvelle vedette masculine des studios. De l'herbe heureuse et 60 jours de prison, on croyait sa carrière achevée. Il enchaîna avec Katharine Hepburn (Undercurrent). Sa réputation de dur était à son plus haut, lorsqu'il commença le tournage de La Nuit du chasseur, unique oeuvre (en noir et blanc) de Charles Laughton où il joue un prêtre...Un film culte, un rôle complexe, une image mémorable (Love et Hate sur ses 8 doigts). A faire peur aux enfants. Mais Mitchum y est sublîme, chevalier avec tête, diable sans la queue, il hante cette oeuvre onirique qui défie l'innocence.
    Il continuera l'exploration du monde psychopathe avec
     Cape Fear (qui sera remaké par Scorcese, et où il fait un second-rôle en forme de clin d'oeil). Tout son art tenait dans ce colosse qui semblait pouvoir bouger avec une grâce infinie.
    Mitchum sera le partenaire des plus grands, commme Lee Marvin, Ava Gardner, Rita Hayworth, Shirley McLaine, Doris Day, Deborah Kerr et Jane Russell. Il travaille avec Howard Hawks, Otto Preminger, John Huston (qui le classait dans la catégorie Brando), David Lean, Elia Kazan... Mais comme pour ajouter une dose d'excentricité, il composa avec Orson Welles un oratorio pour le Hollywood Bowl.
     

    En 1952, 3 films lui permettent d'approfondir son personnage : le “héros mitchumien” se définit clairement : “Macao” avec Jane Russell, “Les Indomptables” et “Un Si Doux Visage”. 

    En 1955, son contrat avec la RKO prend fin, il est enfin libre, contrôle davantage ce qu'il tourne : “Rivière Sans Retour” avec Marilyn Monroe, “La Nuit Du Chasseur” de Laughton, l'un de ses meilleurs rôles. En l955, il crée sa propre maison de production : les DRM Productions. Les années 1955-1957 sont une période clé : “Bandido Caballero” est typique de l'humour désinvolte et destructeur du “gros Bob” et le film “Dieul Seul Le Sait” de John Huston avec Deborah Kerr en bonne soeur et lui en truand en liberté est applaudit pas les critiques et le public. 

    En 1958, son film le plus personnel : “Thunder Road”, dont il est le producteur et l'auteur de l'histoire originale. C'est le portrait d'un aventurier solitaire et désabusé et cynique. En 1959, il produit “L'Aventurier Du Rio Grande” de son ami Robert Parrish qui fixe une fois pour toutes son personnage : Mitchum est le dernier individualiste de cinéma américain. Le mythe commence. 

    En 1960, il tient sans doute l'un de ses plus beaux rôles dans “Celui Par Qui Le Scandale Arrive”. Il a 43 ans, c'est son 61ème film. Alternant alors les comédies, les films de guerre et les westerns, où il manifeste toujours le même humour, la même nonchalance et décontraction. 

    Il fait une incursion dans l'univers étrange de Losey avec “Cérémonie Secrète” et s'intègre à celui de David Lean pour “La Fille De Ryan”. Mitchum vieillit mais ne s'assagit pas ! Pourtant il semblait se désintéresser de son métier. Pudique, ce buveur, cet homme à femmes? A Larry King (CNN), il définissait son métier tel que: "Ce n'est pas un job très dur. Vous lisez un script. Si vous aimez le rôle et que pour l'argent c'est OK, vous le faîtes. Après vous avez à vous souvenir de votre texte. Vous le dîtes quand c'est le moment. Vous faîtes ce que le réalisateur vous dit de faire. Quand c'est fini, vous vous reposez jusqu'à la prochaîne scène."
    Il tourne beaucoup, touche à tous les registres et rencontre parfois des rôles remarquables, parmi lesquels: le Caporal Allison troublé par la nonne 
    Deborah Kerr dans «Dieu seul le sait» (1957) de John Huston, le patriarche Hunnicutt dans «Celui par qui le scandale arrive» (1960) de Vincente Minnelli, le Révérant douteux Jonathan Rudd dans «Cinq cartes à abattre» (1968) de Henry Hathaway, le démoniaque Max Cady dans «Les nerfs à vif» (1961) de Jack Lee Thompson et le tueur fatigué Harry Kilmer dans «Yakuza» (1974) de Sydney Pollack. 

    Acteur inclassable et légendaire, Robert Mitchum meurt le 1er juillet 1997, à Santa Barbara (Californie), emporté par un cancer du poumon. Son corps repose à Kent County, dans le Delaware. 

    MERCI A LUI POUR TOUS CES SUPERS MOMENTS DE CINEMA IL A ETE REJOINDRE MES IDOLES -WAYNE-MONROE-DEAN ETC ETC

     filmographie 

    1942 

    Hoppy serves a writ – de George Archainbaud avec George Reeves
    DO The magic of make-up – de ?
        
    Seulement apparition 

    1943 

    Border patrol – de Lesley Selander avec William Boyd
    Terreur dans la vallée ( the leather burners ) de Joseph E. Henabery avec Andie Clyde
    Follow the band – de Jean Yarbrough avec Leo Carrillo
    Colt comrades – de Lesley Selander avec Victor Jory
    La vie continue ( the human comedy ) de Clarence Brown avec Dorothy Morris
    Du Texas à Tokyo ( we’ve never been licked / fighting command / Texas to Tokyo ) de John avec Richard Quine
    Beyond the last frontier – de Howard Bretherton avec Smiley Burnette
    Le ranch du bar 20 ( bar 20 ) de Lesley Selander avec Betty Blythe
    Doughboys in Ireland – de Lew Landers avec Jeff Donnell
    Corvette K.225 ( the Nelson touch ) de Richard Rosson avec Barry Fitzgerald
    Aerial gunner – de William H. Pine avec Chester Morris
    Lone Star Trail – de Ray Taylor avec Johnny Mack Brown
    False colors – de George Archainbaud avec Claudia Drake
    Maîtres de ballet / Laurel et Hardy maîtres de ballets ( the dancing masters ) de Malcolm St. Clair avec Stan Laurel
    Zone mortelle ( riders of the deadline ) de Lesley Selander avec Frances Woodward
    Gung Ho ! – de Ray Enright avec Randolph Scott
    Minesweeper – de William A. Berke avec Jean Parker
    Cry Havoc – de Richard Thorpe avec Margaret Sullavan

    1944 

    Surprise party ( Johnny doesn’t live here any more / and so they were married ) de Joe May avec Simone Simon
    Etrange mariage ( when strangers marry / betrayed ) de William Castle avec Kim Hunter
    Trente secondes sur Tokyo ( thirty seconds over Tokyo ) de Mervyn LeRoy avec Van Johnson
    Girl rush – de Gordon Douglas avec Frances Langford
    Nevada – de Edward Killy avec Anne Jeffreys
    Monsieur Winkle s’en va-t-en guerre ( Mr. Winkle goes to war / arms and the woman ) de Alfred E. Green avec Ruth Warrick

    1945 

    À l’Ouest de Pecos ( West of the Pecos ) de Edward Killy avec Barbara Hale
    Les forçats de la gloire ( story of G.I. Joe / Ernie Pyle’s story of G.I. Joe / war correspondent ) de William A. Wellman avec Burgess Meredith

    1946 

    Amoureuse ( till the end of time ) de Edward Dmytryk avec Guy Madison
    Le médaillon / Le pendentif ( the locket ) de John Brahm avec Ricardo Cortez
    Lame de fond ( undercurrent ) de Vincente Minnelli avec Katharine Hepburn

    1947 

    La vallée de la peur ( pursued ) de Raoul Walsh avec Teresa Wright
    La femme de l’autre ( desire me ) de George Cukor, Jack Conway & Mervyn LeRoy avec Greer Garson
    Feux croisés ( crossfire ) de Edward Dmytryk avec Robert Ryan
    La griffe du passé / L’étreinte du passé/ Pendez-moi haut et court ( out of the past / build my Gallows High ) de Jacques Tourneur avec Jane Greer

    1948 

    La femme vendue ( Rachel and the stranger ) de Norman Foster avec Loretta Young
    Ciel rouge ( blood on the moon ) de Robert Wise avec Barbara Bel Geddes

    1949 

    Le poney rouge ( the red pony ) de Lewis Milestone avec Louis Calhern
    Ça commence à Vera Cruz / La grande bagarre ( the big steal ) de Don Siegel avec William Bendix
    Mariage compliqué ( holiday affair ) de Don Hartman avec Wendell Corey

    1950 

    Voyage sans retour ( where danger lives / white rose for Julie ) de John Farrow avec Faith Domergue
    CM Hollywood goes to bat – de Ralph Staub avec David Brian
        
    Seulement apparition
    Fini de rire / La femme qu’il attendait ( his kind of woman ) de John Farrow avec Jane Russell

    1951 

    Racket ( the racket ) de John Cromwell avec Lizabeth Scott
    Mon passé défendu / Cœurs insondables ( my forbidden past / carriage entrance ) de Robert Stevenson avec Ava Gardner

    1952 

    Le paradis des mauvais garçons ( Macao ) de Josef von Sternberg avec Gloria Grahame
    Une minute avant l’heure / Corée, minute zéro ( one minute to zero ) de Tay Garnett avec Ann Blyth
    Les indomptables ( the lusty men ) de Nicholas Ray avec Susan Hayward
    Un si doux visage / Infernale beauté ( angel face ) de Otto Preminger avec Herbert Marshall

    1953 

    La sorcière blanche ( white witch doctor ) de Henry Hathaway avec Timothy Carey
    Passion sous les tropiques / Meurtres sous les tropiques ( second chance ) de Rudolph Maté avec Linda Darnell

    1954 

    Belle mais dangereuse ( she couldn’t say no / beautiful but dangerous / she had to say yes ) de Lloyd Bacon avec Jean Simmons
    Track of the cat – de William A. Wellman avec Diana Lynn
    Rivière sans retour ( river of no return ) de Otto Preminger avec Marilyn Monroe

    1955 

    Pour que vivent les hommes ( not as a stranger ) de Stanley Kramer avec Olivia de Havilland
    La nuit du chasseur ( the night of the hunter ) de Charles Laughton avec Lillian Gish
        
    + réalisation des scènes avec les enfants – Non crédité
    L’homme au fusil ( man with the gun / deadly peacemaker / the trouble shooter ) de Richard Wilson avec Barbara Lawrence

    1956 

    L’énigmatique monsieur D ( foreign intrigue ) de Sheldon Reynolds avec Geneviève Page
    Bandido Caballero ( bandido ) de Richard Fleischer avec Ursula Thiess

    1957 

    Dieu seul le sait / La chair et l’esprit ( heaven knows, Mr. Allison ) de John Huston avec Deborah Kerr
    L’enfer des tropiques ( fire down below ) de Robert Parrish avec Rita Hayworth
    Torpilles sous l’Atlantique ( the enemy below ) de Dick Powell avec Curd Jürgens

    1958 

    La route de la fraude ( thunder road ) de Arthur Ripley avec Sandra Knight
        
    + musique, production & scénario
    Flammes sur l’Asie ( the hunters ) de Dick Powell avec Robert Wagner

    1959 

    Trahison à Athènes ( the angry hills ) de Robert Aldrich avec Gia Scala
    L’aventurier du Rio Grande ( the wonderful country ) de Robert Parrish avec Julie London
        
    + producteur exécutif 

    1960 

    Celui par qui le scandale arrive ( home from the hill ) de Vincente Minnelli avec Eleanor Parker 
        
    Prix NBR du meilleur acteur par la National Board of Review, USA
    Les combattants de la nuit ( a terrible beauty / night fighters ) de Tay Garnett avec Anne Heywood
    Ailleurs l’herbe est plus verte ( the grass is greener ) de Stanley Donen avec Cary Grant
    Horizons sans frontières ( the sundowners ) de Fred Zinnemann avec Glynis Johns 
        
    Prix NBR du meilleur acteur par la National Board of Review, USA 

    1961 

    Le jour le plus long ( the longest day ) de Bernhard Wicki, Ken Annakin, Andrew Marton & Gerd Oswald avec Richard Burton
    En avant Archie ! ( the last time I saw Archie ) de Jack Webb avec Martha Hyer
    Les nerfs à vif ( Cape Fear ) de Jack Lee Thompson avec Polly Bergen

    1962 

    Deux sur la balançoire ( two for the seesaw ) de Robert Wise avec Shirley MacLaine

    1963 

    Le dernier de la liste ( the list of Adrian Messenger ) de John Huston avec George C. Scott
    Massacre pour un fauve ( rampage ) de Phil Karlson avec Elsa Martinelli

    1964 

    L’affaire Winston / Entre deux feux ( man in the middle / the Winston affair ) de Guy Hamilton avec France Nuyen
    Madame Croque-Maris / Une riche nature ( what a way to go ! ) de Jack Lee Thompson avec Paul Newman

    1965 

    L’aventurier du Kenya ( Mister Moses ) de Ronald Neame avec Carroll Baker

    1967 

    La route de l’Ouest ( the way West ) de Andrew V. McLaglen avec Kirk Douglas
    El Dorado – de Howard Hawks avec John Wayne
    La bataille pour Anzio ( Anzio / lo sbarco di Anzio / the battle for Anzio ) de Edward Dmytryk avec Arthur Kennedy

    1968 

    Pancho Villa ( Villa rides ) de Buzz Kulik avec Yul Brynner
    Cinq cartes à abattre / Le dernier des sept ( five card stud ) de Henry Hathaway avec Dean Martin
    Cérémonie secrète ( secret ceremony ) de Joseph Losey avec Elizabeth Taylor

    1969 

    La vengeance du shérif ( Young Billy Young ) de Burt Kennedy avec Angie Dickinson
    Un homme fait la loi ( the good guys and the bad guys ) de Burt Kennedy avec Lois Nettleton

    1970 

    La fille de Ryan ( Ryan’s daughter ) de David Lean avec Sarah Miles

    1971 

    L’affrontement ( going home ) de Herbert B. Leonard avec Brenda Vaccaro

    1972 

    La colère de dieu ( the wrath of god ) de Ralph Nelson avec Rita Hayworth

    1973 

    Les copains d’Eddie Coyle / Les amis d’Eddie Coyle ( the friends of Eddie Coyle ) de Peter Yates avec Peter Boyle

    1974 

    Yakuza ( the Yakuza / brotherhood of the Yakuza ) de Sydney Pollack avec Brian Keith

    1975 

    Adieu ma jolie ( farewell, my lovely ) de Dick Richards avec Charlotte Rampling

    1976 

    La bataille de Midway ( Midway / the battle of Midway ) de Jack Smight avec Charlton Heston
    Le dernier nabab ( the last tycoon ) de Elia Kazan avec Robert de Niro

    1977 

    Tueries à Amsterdam / De la neige sur les tulipes… ( the Amsterdam kill ) de Robert Clouse avec Richard Egan
    Le grand sommeil ( the big sleep ) de Michael Winner avec James Stewart

    1978 

    C’est dans la poche ! ( Matilda ) de Daniel Mann avec Elliott Gould

    1979 

    La percée d’Avranches ( breakthrough / Steiner: Das eiserne kreuz, 2.Teil / Sergeant Steiner ) de Andrew V. McLaglen avec Rod Steiger
    Les espions dans la ville / L’agence de la peur ( agency / mind games ) de George Kaczender avec Alexandra Stewart

    1980 

    Nightkill / Night kill – de Ted Post avec Jaclyn Smith

    1982 

    La saison des champions ( that championship season ) de Jason Miller avec Bruce Dern

    1983 

    Maria’s lovers – de Andrei Kontchalovski avec Nastassja Kinski

    1984 

    The ambassador / Pacemaker – de Jack Lee Thompson avec Rock Hudson

    1987 

    DO Remembering Marilyn – de Andrew Solt avec Lee Remick
        
    Seulement apparition
    DO Marilyn Monroe : Beyond the legend – de Gene Feldman & Suzette Winter avec Celeste Holm
        
    Seulement apparition
    Fantômes en fête ( scrooged ) de Richard Donner avec Bill Murray

    1988 

    Mr. North – de Danny Huston avec Lauren Bacall
    DO John Huston ( John Huston : The man, the movie, the Maverick ) de Frank Martin avec Anjelica Huston
        
    Seulement apparition 

    1989 

    Présumé dangereux ( believed violent ) de Georges Lautner avec Marie Laforêt

    1990 

    CM Waiting for the wind – de Don Schroeder avec Rhonda Fleming
    Midnight ride – de Bob Bralver avec Mark Hamill

    1991 

    Les nerfs à vif ( Cape Fear ) de Martin Scorsese avec Jessica Lange
    Les sept péchés capitaux – de Béatriz Florez, Frédéric Fonteyne, Yvan Le moine, Geneviève Mersch, Pierre Paul Renders, Olivier Smolders & Pascal Zabus avec Michel Peyrelon

    1992 

    Woman on desire – de Robert Ginty avec Bo Derek
    The mystery of Rhyne Caluder – de

    1993 

    Tombstone – de George Pan Cosmatos avec Kurt Russell
        
    Seulement voix & narration
    Backfire ! – de A. Dean Bell avec Telly Savalas

    1994 

    Dead man ( Jim Jarmusch’s dead man ) de Jim Jarmusch avec Johnny Depp
    Pakten / The sunset boys / Waiting for sunset – de Leidulv Risan avec Cliff Robertson

    1995 

    DO Wild Bill : Hollywood maverick – de Todd Robinson avec Jane Wyman
        
    Seulement apparition 

    1996 

    James Dean : Race with destiny / James Dean : Live fast die young – de Mardi Rustam avec Casper Van Dien

     

    AUTRES PRIX : 

          


        
    Prix pomme acide de l’acteur le moins coopératif par les Golden Apple Awards, USA ( 1950 )
        
    Prix pour l’ensemble de sa carrière par la Convention ShoWest, USA ( 1978 )
        
    Prix pour l’ensemble de sa carrière par l’association des critiques de cinéma de Los Angeles, USA ( 1980 )
        
    Prix pour l’ensemble de sa carrière par la National Board of Review, USA ( 1991 )
        
    Prix Cecil B. DeMille aux Golden Globes, USA ( 1992 ) 
        
    Prix Donostia pour l’ensemble de sa carrière au festival international du film de San Sebastián, Espagne ( 1993 ) 

     

    A ses débuts, pour réussir ses castings, Robert Mitchum n'hésite pas à mentir et à prétendre qu'il sait monter à cheval. Résultat : sur le tournage de la série 'Hopalong Cassidy', il tombe trois fois...
    Robert Mitchum aura contribué à donner un certain goût du scandale dans un Hollywood aseptisé. 

     

    Résultat de recherche d'images pour "ROBERT MITCHUM /"

    RobertRobert et deux amisRobert et son petit fr�re John

     

     Résultat de recherche d'images pour "ROBERT MITCHUM /"Résultat de recherche d'images pour "ROBERT MITCHUM /"

    Résultat de recherche d'images pour "ROBERT MITCHUM /"Résultat de recherche d'images pour "ROBERT MITCHUM /"

    Résultat de recherche d'images pour "ROBERT MITCHUM /"

     

     Résultat de recherche d'images pour "ROBERT MITCHUM /"

    Résultat de recherche d'images pour "rivière sans retour"Résultat de recherche d'images pour "dieu seul le sait film"Résultat de recherche d'images pour "la nuit du chasseur affiche"

    Résultat de recherche d'images pour "la griffe du passé"Résultat de recherche d'images pour "ROBERT MITCHUM /"

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire