• Ameublement Elvis 

     

     

    Si Ameublement Elvis a vu le quartier populaire de Michel Tremblay devenir le quartier branché de Nelly Arcand, l’entreprise est restée elle-même, avec son côté bizarroïde et quelque peu baroque.

     

    Ameublement Elvis fete ses 40 ans

    le détaillant d’électroménagers, Ameublement Elvis souligne cette année ses 40 ans. Portrait d’un commerce hors de l’ordinaire.

    Le propriétaire et fondateur d’Ameublement Elvis, Daniel Côté, ne conte pas d’histoires à ses clients, mais en quatre décennies, il en a accumulé à raconter aux journalistes.

    Votez Elvis!

    Une anecdote parmi des centaines : lors d’une élection fédérale au début des années 1980,  a placardé la ville, en pleine nuit et avec l’aide d’une vingtaine d’employés, d’affiches invitant à voter Elvis.

    Il se souvient avoir reçu par la suite de nombreux appels de gens qui souhaitent devenir membre de son parti (fictif) et un avertissement du Directeur général des élections concernant ce qui était considéré comme une publicité électorale illégale.

    Le commerçant a appris sa leçon et ne se mêle plus de politique, si ce n’est en affichant des messages politico-loufoques sur la façade de son bâtiment, comme la pancarte reprochant au maire Coderre de « gaspiller » des fonds publics pour le 375e anniversaire… sans rien laisser pour souligner les 40 ans de la mort d’Elvis Presley.

    Tout change

    Les commerces locaux qui survivent à l’épreuve du temps sont souvent des témoins privilégiés des transformations d’un quartier.

    « Ce qui a le plus changé [sur le Plateau], c’est les gens qui y vivent », observe Daniel Côté qui souligne que les locataires à revenus modestes des années 1970 ont fait place à des ménages plus aisés qui n’achètent pas usagé. « La clientèle a tellement changé que j’ai ouvert une nouvelle boutique avec du neuf », lance-t-il.

    Si Ameublement Elvis a vu le quartier populaire de Michel Tremblay devenir le quartier branché de Nelly Arcand, l’entreprise est restée elle-même, avec son côté bizarroïde et quelque peu baroque.

    Le King n’est pas mort

    Pourquoi avoir nommé son magasin Ameublement Elvis? « C’est la crainte, la crainte de rater mon coup », confie Daniel Côté. Lorsqu’il a vendu sa Corvette pour financer le lancement de son entreprise de meubles usagés en 1977, Daniel Côté s’est dit qu’il lui fallait un nom qui ferait marque. « Le King venait de mourir », explique celui qui a toujours été un admirateur d’Elvis Presley. Il a donc choisi de baptiser son commerce du nom de son idole plutôt que du sien.

    (Un choix judicieux rétrospectivement, car un article sur les 40 ans d’Ameublement Daniel serait coiffé d’un titre pas mal moins punché.)

    La référence au King dans le nom du commerce a donné lieu à toutes sortes de publicités plus fantaisistes les unes que les autres, comme la publicité télévisée de 1987 où l’on voit Elvis atterrir en hélicoptère devant une foule en délire ou encore celle où le King vante les prix imbattables des poêles et des frigos d’Ameublement Elvis à la fin d’un spectacle.

    Voilà bien une dizaine d’années qu’Ameublement Elvis n’a plus fait de publicité télévisée. « Je me suis rendu compte que ce n’était plus la même chose », explique Daniel Côté qui précise par ailleurs que ce n’est plus nécessaire, car son commerce est devenu un objet médiatique en soi.

    L’an dernier, le Journal de Montréal a interviewé Daniel Côté sur ses affaires à Cuba après que l’ex-président Barack Obama eut évoqué la levée éventuelle de l’embargo américain. Il faut dire que Daniel Côté entretien des relations commerciales avec le régime de La Havane depuis plus de 25 ans.

    De la grande visite!

    Cet été, il a reçu la visite du premier ministre du Québec, Philippe Couillard, venu meubler l’appartement de son fils.

    « J’en fais pas de cas », assure Daniel Côté qui souligne avoir vu passer de nombreux artistes et autres personnalités publiques dans sa boutique au fil des ans.

    S’il souligne le cas du premier ministre Couillard, c’est parce que ce dernier lui a expliqué que c’est chez Ameublement Elvis qu’il avait acheté ses premiers électroménagers pendant ses études de médecine.

    Elvis ne quitte pas le building pour l’instant.

    « J’ai de la misère à prendre ma retraite », explique Daniel Côté qui, au bout de quarante ans, voit de plus en plus des parents qui se sont meublés chez lui quand ils étaient jeunes débarquer avec leurs enfants pour les aider à meubler leur premier appartement. « C’est donc ben le fun d’avoir une continuité! », s’exclame-t-il.

    « Il y a des journées que j’ai l’impression que c’est Elvis Ameublement qui est propriétaire de moi », lançait à la blague le propriétaire d’Ameublement Elvis dans une entrevue au magasine Urbania l’an dernier.

    Bref, le jour où le King de l’ameublement mettra la clé dans la porte n’est pas encore arrivé, mais parions que ce jour-là on entendra raisonner quelques classiques d’Elvis Presley. Et qui sait, le King lui-même reviendra peut-être de son exil au royaume des morts pour saluer ses fans?

     

    L'aventure cubaine du propriétaire d'Ameublement Elvis, Daniel Côté, a commencé en 1991. À cette époque, Ameublement Elvis avait déjà pignon sur rue au cœur de Montréal, rue Papineau. Et cette année-là, M. Côté a signé un contrat avec Raul Castro dans le but de vendre des biens usagés à Cuba. « Raul Castro, je ne le connaissais pas du tout, se souvient M. Côté. Je ne savais pas quel était le régime, j'ignorais tout de Cuba ».Daniel Côté, propriétaire d'Ameublement Elvis, qui fait affaires avec Cuba depuis 1991.

    Bien avant l’invention de Facebook, Daniel Côté partageait des articles de journaux sur son mur : dans la vitrine de son commerce, en fait, où les passants s’arrêtent pour discuter de politique entre deux électros depuis 1979.

    Pourquoi avez-vous décidé d’appeler votre commerce Ameublement Elvis? 

    Parce que c’était super important pour moi d’avoir un beau nom pour mon commerce. Si j’avais appelé ça Ameublement Daniel, j’aurais fermé après deux semaines! J’hésitais entre ça et Ameublement Beatles, mais dans le temps, Elvis était ben gros. J’avais été voir un show à Vegas en 1972. Pour 100$ t’avais l’avion et le billet. Johnny Farago et René Angélil étaient dans l’avion, c’est Cloutier qui organisait ça.
    Êtes-vous un vrai fan d’Elvis?
    Oui, mais les objets de collection, c’est des clients qui m’ont donné ça. Tu vois le miroir d’Elvis avec le drapeau de Cuba? C’est Raul Castro qui m’a donné ça, mais dans ce temps-là, je savais pas c’était qui! Y a des gens qui veulent me les acheter, mais je ne les vends pas. Je les ai déjà loués pour le film Elvis Gratton. Julien Poulin, je l’ai eu comme client. Ça a cliqué comme si on était des amis depuis longtemps.
    ’est avec grand plaisir que l’émission EN DIRECT DE NULLE PART vous annonce l’arrivée d’un nouveau collaborateur. M. Daniel “Elvis” Côté se joindra à titre de chroniqueur et ce, dès maintenant! En collaboration avec les AMEUBLEMENT ELVIS,, M. Côté nous parlera chaque dernier vendredi du mois d’actualité, de politique et d’enjeux sociaux afin de soulever des débats et afin de nous partager ses opinions à l’antenne.
    From Elvis to Castro: The man selling Canada to Cuba 
    Résultat de recherche d'images pour "Daniel Côté et elvis" 
    Image associée 
     
     
     
     
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • THE STARLINE RYTHM BOYS 

     

     

    Billy Bratcher - Upright Bass
    Al Lemery - Electric Guitar Al Lemery - guitare électrique
    Danny Coane - Vocals, Guitar Danny Coane - voix, guitare

     

    ISSU d une région dite SIMPLE VRAIE/ MOUNTAIN THE STATE VERMONT c est véritablement las bas qu’ ils ont fait leur armes en y faisant 140 spectacles en 2006 ......!!!

     

    BILLY BRATCHER EST NE EN 1962 à BENNINGHTON.

    C est un peu son père qui va l influencer dans ses choix musicaux tendance

    to Roy Orbison et Johnny Cash ,Waylon Jennnings.

    En 1987 BILLY est emmené par un groupe VISIBLE TWITCH en ALBANY et va se spécialiser dans le jeu de la contre Bass si importante dans cette musique surtout dans le néo-rockabilly ...SON STYLE va être incroyable et tres remarque par la suite et surtout reconnu dans tous les ETATS UNIS.. 

    Il décide tout de même d aller vivre à BURLINGHTON .

    Un moment il est très impressionne par une prestation de JERRY LEE LEWIS ET SA MANIERE "SAUVAGE" de faire du rock et cela lui donne le chemin qu’ il va prendre pour sa musique .

    Il va créer un premier groupe BUCK ANS THE BLACK CATS est sort un album en 1996 ...

    Dans une de leur tournée il se retrouve avec WAYNE HANCOCK qui de suite le remarque et va l engager a la contre basse, ce dernier va pouvoir réaliser son rêve , jouer a un niveau national !!!

    Mais malgré son admiration pour WAYNE, il va s'en retourner à BURLIGHTON pour pouvoir y fonder une famille.

    Une soirée de 1998 pourtant il invite COANE et LEMERY a venir jouer quelques standard avec lui .Le  courant passe immédiatement entre eux une certaine osmose . Peu après le groupe est ne et un ALBUM S EN SUIT ECRIT PAR BILLY RED S PLACE . Ils vont prendre un et vont se diriger  vers un  style plutôt 50S HILLBILLY -BLUE GRASS ROCKABILLY  UN STYLE BIEN A EUX . Le trio va sortir un album en 2000 

    BETTER LUCK IS BARROOM AWAY (label Tin Records)

     

     Ils tournent bien aux ETATS UNIS et surtout deviennent un "regulier" du CHARLIE O s à MONTPELIER (dans le VERMONT) .

    En 2002 un 2e opus sous TIN :

     

    starline rhythm boys honky tonk livin .

    2002 a été une grande année pour le trio. Leur CD, 'Honky Tonk Livin '', est entré dans les charts du Freeform American Roots (FAR) pendant deux mois et a été nommé meilleur album de FAR en 2002. Seven Days (Burlington, VT) a également choisi ce disque pour figurer en tête de leur  liste. Burlington Free Press les a nommés Best Vermont Band. 

     

    Il signent ensuite pour COW ISLAND MUSIC (Northamptom -Massasuchetts), spécialiste de ce style de music . Ils vont sortir 5 disques de ce label .



    Red’s Place (CIM005)



    Green Mountain Style (CIM008)



    Drunk Tank 45 (CIM009)



    Live At Charlie-O’s World Famous (CIM011)



    Masquerade For Heartache (CIM014)

    Ils apparaissent donc regulierement sur les scenes -bar-night cubs des Etats Unis et cela est encore d actualite .

    MERCI A EUX D EXISTER GOD BLESS YOU .

    Danny Coanedanny coane

     Billy Bratcherbilly bratcher

    Al Lemeryal lemery

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • James dean

     

    La vie de James Dean est un mythe depuis plus de trente ans. Elle ressemble à un script que l'esprit de l'acteur aurait commencé à écrire dès l'enfance. James Byron Dean est né à Marion, Indiana, le 8 février 1931, de Winton et Mildred Dean. Son passe-temps favori consiste à improviser des pièces de théâtre avec sa mère à l'aide de figurines et d'une scène miniature. Sa mère meurt de cancer alors qu'il n'a que neuf ans. Ces quelques faits marqueront sa vie de façon permanente et unique. La légende  de James Dean commence à se dessiner dès sa première récitation d'un poème dramatique lors d'une réunion du Syndicat des Chrétiennes pour la Tempérance. L'effroi que produit son personnage de Frankenstein dans la comédie "Autant en emporte le Vaurien", produite par son lycée, ne fait que l'accentuer. Mais c'est son interprétation du Grand-Père Vanderholf de la pièce "Tu ne peux pas l'emporter avec toi" produite par Fairmount High School qui annonce sa gloire à venir. Ses plus grands triomphes se produisent après une période de recherche de contrat à Los Angeles et à New York. Il obtient le premier au théâtre, à Brodway, dans le rôle de
    Bachir de "L'Immoraliste".C'est le cinéma qui ensuite le consacre: Caleb Trask dans "A l'Est d'Eden", Jim Stark dans "La Fureur de Vivre", et Jett Rink dans "Géant". Ces rôles inoubliables confirment le génie dramatique de James Dean. Sa vie, en revanche, cinnaît une série d'échecs, comme son histoire d'amour avec une autre étoile, Pier Angeli, dont il ne guérira jamais totalement. James Dean était-il capable de
    trouver le bonheur? De l'accepter? Ou était-il destiné à souffrir comme les personnages de fiction qu'il incarnait? Où, en effet, s'arrête la légende et où commence la vie? Pour l'auteur les deux sont intriquées; ses rôles au théâtre et au cinéma se reflétant de plus en plus dans sa réalité. A-t-il été victime de son succès? Ou était-il simplement un jeune acteur surdoué et très dédié à son art dont l'influence se ressent avec force encore de nos jours. A l'exeption de Jett Rink, les personnages incarnés par James Dean triomphent du désespoir et surmontent les obstacles érigés sur le chemin de leur quête. Seul, Jett Rink sombre à jamais dans le désespoir, victime de sa propre ambition. James Dean est aussi un coureur automobile passionné. Dans ce domaine aussi sa quête d'absolu le propulse vers de nouveaux sommets. Mais l'achat d'une puissante Porsche Spyder, alors qu'il tourne "Géant", se révèle fatale. James Dean meurt à 17h45 le 30 septembre 1955 après que sa Porsche eut percuté la Ford Sedan conduite par Donald Turnupseed, au carrefour des routes de Californie 466 et 41. Sa mort provoque une émotion considérable. Craignant des réactions violentes de ses fans, la Warner Brothers est contraite d'annoncer la sortie posthume et anticipée de son dernier film "Géant". 

     Résultat de recherche d'images pour "james dean"

    Résultat de recherche d'images pour "james dean"

    Résultat de recherche d'images pour "james dean"

     

     

    A L' EST D' EDEN - 1954 
    Un film de : ELIA KAZAN 
    Avec : JAMES DEAN / JULIE HARRIS /RAYMOND MASSEY /RICHARD DAVALOS  
    En 1917, à Salinas Valley, Cal Trask pense que son père ne l’aime pas et lui préfère son frère cadet Aaron. Les deux frères sont persuadés que leur mère est morte alors qu’ils n’étaient qu’enfants, mais un jour, Cal apprend que celle-ci est bien vivante et qu’elle est tenancière d’une maison close. Dès lors, les rapports familiaux deviennent de plus en plus tendus.
    Résultat de recherche d'images pour "james dean a l'est d'eden"


    LA FUREUR DE VIVRE - 1955 
    Un film de : NICHOLAS RAY 
    Avec : JAMES DEAN / NATALIE WOOD / SAL MINEO / ANN DORAN 
    Resume : La vie familiale de Jim n'a jamais ete tres stable. Arrete pour ivresse, il rencontre Judy, l'egerie du groupe de Buzz. Ce dernier provoque Jim dans une course ou il trouve la mort. Pris pour un delateur et incompris par ses parents, Jim se cache avec Judy et leur ami Plato, qui est abattu par erreur par un policier...
    Résultat de recherche d'images pour "james dean la fureur de vivre"


    GEANT - 1956 
    Un film de : NICHOLAS RAY 
    Avec : JAMES DEAN / ELIZABETH TAYLOR / ROCK HUDSON / CARROLL BAKER  
    Resume : De sordides rivalites d'interets et de personnes separent Jett, un employe, et Bick Benedict, son patron. Jett a en effet compris l'importance du petrole que recelent les sous-sols du Texas. Il deviendra lui meme un roi du petrole mais sombrera dans l'alcoolisme.  

    Résultat de recherche d'images pour "james dean geant"

    JAMES DEAN STORY - 1975 (DOCUMENTAIRE) 
    Un film de : RAY CONNOLY 
    Avec : JAMES DEAN / DENNIS HOPPER / SAL MINEO / NATALIE WOOD 
    Resume : A l'aide de documents inedits et de fragments de films, la carriere fulgurante de James Dean est retracee. 

    Résultat de recherche d'images pour "james dean story doc de ray connolly" 

    ses citations

     

    "Ma mère est morte lorsque j'avais neuf ans... Qu'est-ce qu'elle voulait que je fasse? Que je me débrouille tout seul." (1955) 


    "La nuit, je sortais en cachette de chez mon oncle, et j'allais pleurer sur sa tombe: "Maman, pourquoi m'as tu laissé? Dis, pourquoi m'as-tu abandonné? J'ai besoin de toi." 


    "[Le sport] fait battre le coeur de tous les jeunes Américains, [mais] je crois que je consacrerai ma vie à l'art et au théâtre." 


    "C'est un rêve [de jouer dans Macbeth monté à UCLA]. Surtout, que personne ne me réveille." 


    "Je ne suis pas un dragueur ni un jeune premier romantique. Ils ne me donneront jamais ma chance." (1951) 


    "D'après moi, la voie d'un acteur est tracée avant même qu'il sorte du berceau." 


    "les chaises, dans le bureau des impresarios, sont scientifiquement conçus pour que, au bout de onze minutes pile, vous commenciez à avoir mal au derrière. Mais moi, je bats ce reccord. Je m'assois d'abord sur une fesse, puis sur l'autre. Ils ne se débarrassent de moi que lorsque mes vingt deux minutes sont écoulées. Mais je commence à prendre la forme de ces chaises. Peut-être est-ce la forme de mon destin." 


    "Je n'ai même pas envie d'être seulement le meilleur. Je veux devenir si grand que les autres n'arrivent pas à m'atteindre. Ce n'est pas pour prouver quoi que ce soit, c'est pour arriver là où on doit arriver quand on consacre toute sa vie et tout son être à une seule et même chose." 


    "Quand je joue du bono, le monde entier peut aller se faire voir." 


    "Mon but dans l'existence, ce n'est pas de charmer la société." 


    "NewYork est une ville féconde et généreuse, si vous en acceptez la violence et la décadence." 


    [A propos de NewYork] "J'y ai découvert un monde radicalement nouveau, une mentalité radicalement nouvelle... Cette ville, c'est l'idéal. Ici, c'est le talent qui compte. Ou vous supportez, ou vous fichez le camp. Moi j'aime." 


    "Ma névrose s'exprime à travers l'art dramatique. Pourquoi la plupart des acteurs jouent-ils? Pour exprimer leurs fantasmes." 


    "Personne n'a jamais rien fait pour moi. Je ne dois rien à personne." 


    "Je n'arrête pas de dire à tout le monde d'aller se faire foutre, et ce n'est pas bien. Je n'ai pas réussi à leur faire comprendre que je travaillais mon rôle tout seul. La pauvre Julie Harris ne sait plus quoi faire avec moi. Qu'elle aille se faire voir, elle aussi! Elle n'a pas besoin de m'aider." (Lettre à sa petite amie de NewYork, 1954) 


    "C'était un sacré défi, je trouve, que de réussir à faire passer honnêtement la psychologie d'un personnage [dans A l'est d'Eden] qui a les même traits de caractère que les miens." 


    "Quand un acteur joue une scène exactement comme le réalisateur le lui demande, il ne joue pas: il suit des instructions. N'importe qui, s'il est apte physiquement, peut faire cela." 


    "La famille Dean vient de s'agrandir. Je viens d'acheter une MG 53 rouge... Mon sexe s'évade dans les courbe pleines, les descentes vertigineuses, les embouteillages, etc. Tu as de la concurence. Ma moto, ma MG. Ca marche entre nous, ma chérie." 


    "Je suis vraiment sympa et gentil. Ca tourne toujours mal. Je vois une personne avec qui j'aimerais être ami (tout le monde, en fait), et, tout à coup, je me dis que ce serait pareil qu'avant, car les gens se foutent pas mal de moi. Alors je balance un truc méchant, ou je ne dis rien du tout et je m'en vais. Le malheureux ne comprend pas ce qui se passe. Il ne se rend pas compte que je viens de décider que je ne l'aime pas. Qu'est-ce qui cloche avec les gens?" (1954) 


    "Je fais tout pour que les gens me rejettent. Pourquoi?" Lettre (1954) 


    "Le succès fait seulement partie du mécanisme lui-même. Tout le reste, je l'ai parce que je suis moi et personne ne peut dire le contraire." 


    "Je crois que nous avons tous besoin de nous laisser aller. Jouer la comédie, c'est un exutoire pour moi." 


    [A propos de La Fureur de vivre] "J'ai mis tout ce que j'avais dans celui-là, et je suis content du résultat. Tous les écrivains, les musiciens, les peintres ou les acteurs vous diront que quand ils revoient leurs oeuvres, ils savent qu'ils auraient pu mieux faire. Mais, à la fin, il faut bien se dire ça y est, j'ai fait mon boulot, c'est fini - ça plaît ou ça ne plaît pas. Je considère maintenant Nathalie [Wood], Nick [Ray] et Sal [Mineo] comme des collègues. Comme des amis aussi... les seuls que j'aie dans cette ville." 


    [S'adressant à Nicolas Ray] "Mais qu'est-ce que vous faites, nom d'un chien! Vous ne voyez pas que je suis à fond dans mon personnage, là? Ne recommencez jamais plus à couper une scène quand je sens aussi bien mon personnage." 


    [S'adressant à Dennis Hopper] "Ne joue pas. Si tu est en train de fumer une cigarette, fume-la. Ne fais pas semblant de la fumer." 


    "Je suis aller taîner avec des ados de Los Angeles avant de faire le film [La Fureur de vivre]... Ils portent des blousons de cuir et ils font des virées pour trouver quelqu'un à tabasser. Ce ne sont pas des gosses malheureux, vous savez. La plupart ont de l'argent et, plus tard, deviennent des pilliers de la société. Ils m'ont fichu une sacrée trouille!" 


    "On m'a dit que je jouais comme Brando avant même que je sache qui il était. La comparaison ne me gêne pas - je ne suis pas flatté non plus." 


    "Je me moque de ce qu'on écrit sur moi. Je ne parlerai qu'à ceux [les journalistes] que j'aime. Les autres peuvent écrire ce qui leur plaît." 


    "Ce qui compte pour un artiste, c'est ce qu'il met dans son jeu, pas la publicité qu'on fait autour de lui. Les gens qui ne me connaissent pas m'ont déjà catalogué: pour eux, je suis un drôle de numéro." 


    "Je crois que dans ce monde, la principale raison de vivre, c'est la découverte." 


    "Je suis un petit garnement hyper-sérieux, affreusement gauche et tellement angoissé que je ne comprends pas comment les gens font pour rester dans la même pièce que moi. Moi, je sais que je ne pourrais pas me supporter." 


    "Ce que je porte en moi est ce que je suis réellement. C'est le principe de la pellicule. Une pellicule a besoin de noir pour exister. Ouvrez le boîtier et laissez entrer la lumière, elle est foutue, il n'y a plus rien dessus." 


    "Je suis... effrayé. Tout ce succès m'effraie. C'est arrivé trop vite." (Avril 1955) 


    "Je ne veux pas m'user la santé... J'ai déjà fait trois films en deux ans." 


    "La grandeur n'existe pas dans ce monde." (1955) 


    "Le problème en ce moment, c'est que je suis lessivé. Tout le monde me déteste et me prend pour un voyou. On dit que j'ai la grosse tête parce que ça marche à Hollywood, mais, honnêtement, je suis le même qu'avant quand je n'avais pas un sou. Je suis fatigué. J'ai enchaîné avec Géant tout de suite après le tournage long et difficile de La Fureur de vivre. Je ferais sans doute mieux de m'en aller." 


    "J'ai envie de jouer Hamlet prochainement. Seul un jeune acteur peut interpréter ce personnage, avec toute la naïveté qui le caractérise. Laurence Olivier n'a pas pris de risques. Le personnage perd s'il est incarné par des acteurs plus âgés. Ils anticipent ses réponses. Ils ne vous donnent pas l'impression qu'Hamlet pense: il déclame, c'est tout." (1955) 


    "Pendant des années, je me suis entraîné [à jouer Hamlet] au milieu d'un champ de blé dans l'Indiana." 


    [A propos d'Ursula Andress] "Je ne vois pas ce qu'elle peut avoir en commun avec un pauvre gosse de fermiers. Si on ne me voyait pas sur les écrans, elle et tous les gens de son espèce en auraient marre de moi au bout d'une journée." 


    "Stevens a été épouvantable. Je suis resté assis pendant trois jours, maquillé et prêt à tourner à neuf heures tapantes tous les matins. A six heures du soir, je n'avais toujours pas tourné une seule scène ni répété. Je poireautais dans mon coin en regardant cet empoté de Rock Hudson faire l'amour à Liz Taylor. On ne me refera plus ce coup-là." 


    "J'étais tendu... Je me suis dit que si je pouvais pisser devant ces deux mille personnes nans être gêné, si j'arrivais à faire ça, je pouvais aussi me planter devant la caméra et faire n'importe quoi, tout ce qu'on me demandait." (Evoquant son comportement répréhensible sur le tournage de Géant) "Ce qu'on me fait faire actuellement ne prouve rien, je suis bien meilleur acteur que ça. On m'inhibe, je ne peux pas donner le meilleur de moi-même." 


    "Je déteste tout ce qui freine le progrès et la croissance." 


    "Après cela, j'ai envie d'avoir un avion - surtout n'écrivez pas ça. Quand les gens lisent dans la presse que vous avez envie de telle ou telle chose, vous avez l'air d'une pute." 


    "Tu sais quelle vie de dingue je mène. Je me suis dit, va savoir, et si je sors un soir et que je ne reviens plus... Que deviendrait Marcus?" 


    "Le seul moment où je me sens réellement moi-même, c'est lorsque je suis sur un circuit." (1955) 


    "Le récit de ma vie me paraît tellement sinistre que je ne peux pas vous en parler sans un fond sonore de circonstance, "la marche funèbre", par exemple..." (1955) 


    "Il faut que je grandisse encore. Il faut qu'on me laisse le temps d'apprendre à affronter Hollywood - ce que l'on peut dire et ce qui ne se dit pas." (avril 1955) 


    "Avant, je mettais la gomme. Je prenais des risques inutiles sur la route. Maintenant, je suis très, très prudent." (Spot publicitaire pour la sécurité routière, septembre 1955) 


    "Je suis un petit provincial qui est né dans un patelin de province et qui a des idées provinciales. C'est comme ça que j'ai envie de vivre. Un jour, j'ai l'intention de me retirer et de cultiver la terre." (1955) 


    "La seule grandeur pour un homme, c'est l'immortalité." (1950) 


    "Il faut vivre vite, mourir jeune et faire un beau cadavre." (Réplique d'un film de Nicholas Ray, reprise par Dean) 


    "Même si je vis jusqu'à cent ans, je n'aurai pas assez de temps pour faire tout ce que j'ai envie de faire." (1955) 


    "Mon vieux, quand il faut y aller, il faut y aller. On ne s'arrête pas pour évaluer les risques." 


    "Il a intérêt à nous voir celui-là." (Les dernières paroles qu'on lui prête) 

    Résultat de recherche d'images pour "james dean story BAIONNETTE AU CANON"BAIONNETTE AU CANON 1951

    Résultat de recherche d'images pour "james dean story LA POLKA DES MARINS" 

    James Dean (bottom far right) is practicing for a play at his high school in Fairmount, Indiana.en bas a droite 

    The Immortalist James Deanthe immoralist

    James Dean in Has Anybody Seen My Gal (1952).1952 Has Anybody Seen My Gal

    Résultat de recherche d'images pour "james dean Sailor Beware"sailor beware 1952 

    Résultat de recherche d'images pour "james dean Deadline – U.S.A."deadline 1952

    Résultat de recherche d'images pour "james dean Schlitz Playhouse"Schlitz Playhouse 1955

    Résultat de recherche d'images pour "james dean The United States Steel Hour"The United States Steel Hour 1955 

     

    Résultat de recherche d'images pour "james dean Danger"danger 1953

    Résultat de recherche d'images pour "james dean Armstrong Circle Theatre"

    Résultat de recherche d'images pour "james dean 	Omnibus"omnibus 1953

    Résultat de recherche d'images pour "james dean 	The Big Story"the big story 1953

     30 septembre 1955. James Dean se tue betement au volant de sa Porsche 550 Spyder.

    http://www.ina.fr/video/CAF90039594

    Image associée

    james dean

    Afficher l'image d'origine

    James Dean et Ursula Andress en 1955

    Ursula Andress en couple

    http://boitierrouge.com/2016/11/08/james-dean-little-bastard-la-porsche-maudite-3eme-partie/

    a lire 

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • BR5 - 49

     

     

    Groupe formé en 1993 à NASHVILLE, par (d'une part) CHUCK MEAD, ce dernier avait joué avec rock Home stead Grays, groupe du Kansas et (d'autre part)  GARY BENNETT,qui se rencontrèrent à NASHVILLE dans un bar . Ils décident de former un groupe et se complètent avec :

    JIM BONE BECKER - BASSE  ///////////// JAY Mc DOWELL CONTREBASSE (du groupe Hellbilly) ////////// DON HERRON MULTI INSTRUMENTALISTE/////////////////////////SHAW WILSON BATTERIE .

    Ils prennent le nom de BR5 -49 ( d'après le numéro de téléphone d'un concessionnaire de voitures d'occasion dans un sketch de Junior Samples sur la série télévisée Hee Haw) .

     Ils vont commencer à jouer pour Robert s bar et vont se faire repérer par ARISTA NASHVILLE (filial de SONY) en 1995 . Leur premier Album est un mélange de live des debuts 95-96 et sort début 1996 .

    Le premier Album  en 1996 va s'intitulé tout simplement BR5 -49,pour Arista Nasville Records .

    Malgré peu de soutien promo,le premier single de l'album CHEROKEE BOOGIE atteint la 44e place du Billboard Country Single Charts U.S et 21 e au Canada .

    Les titres EVEN IF IT S WRONG et LITTLE RAMONA vont faire 68e et 61e respectivements,au classement  ; l album atteindra lui la place de 33e du Top Country Albums Charts. Le Band va tournée avec The Mavericks -Junior Brown et The Black Crowes et a joué sur le programme,Austin City Limits en 1997 . En 1998 est mis en vente BIG BLACK YARD BEAT SHOW qui se classe  N 38, du Top Album Country . Apres une tournée avec BRIAN SETZER, sort l'album LIVE : COAST TO COAST en 1999. Le groupe quitte ARISTA en 2000,après la fusion du label, avec SONY BMG .

    On sent et découvre un groupe au style HONKT TONK -WESRTERN SWING-ROCKABILLY, BR5-49 est un peu  tous ses genres, sur leur album et musiques .

    Ils signent à LUCKY DOG RECORDS (filail d EPIC) .En 2001,premier Opus sur le label :

    THIS IS BR549 5 (sans tirets) .Le seul single :

    TOO LAZY TO WORK- TOO NERVOUS TO STEAL, FAIT n11 au Country Single .

    Apres cette album BENNETT et MC DOWELL quittent le band ; remplacés par GEOFF FINEBOUGH et CHRIS SCUGGS (guitare vocale) . Cette nouvelle formation, fait sa premiere apparition en 2003 , sur un disque (auto financé) : the temporaly disconnected .

    En 2004 ils signent avec DUALTONE RECORDS et sortent TANGLED IN THE PINES

    Sruggs quitte le groupe pour continuer en solo,2005 . Firebough part également,former un autre band et c'est MARK MILLER qui prend sa place .

    Un second ALBUM sort sur le label DUALTONE . 

    DOG DAYS (2006)

     Un long moment de "pause" passage à vide et le 12 JUILLET 2012 est annoncé leur retour,sur Facebook, pour le 28 juillet 2012 au OLD CROW MEDICINE SHOW à NASHVILLE .

     Le 27 Juillet 2012, ils enregistrent (pratiquement reforme d origine) A TRUCK STOP CHRISTMAS de GARY BENNETT au studio de PHIL HARRIS à NASHVILLE . En 2013, ils sont également annoncée au CANADA . iLS VONT TOURNER CONTINUELLEMENT COMME CELA .  En 2017 sort un live AUTO PRODUIT par le groupe 

    LIVE ON BBC .

    MERCI A EUX D EXISTER QUE DIEU LES GARDE .

    L’image contient peut-être : 5 personnes, personnes debout, arbre et plein air

    L’image contient peut-être : 2 personnes, texte

    L’image contient peut-être : 14 personnes

    L’image contient peut-être : 5 personnes, personnes souriantes, texte

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire
  • BOBBY LEE TRAMMELL 

     

    Est ne le 31 janvier 1934 à  JONESBORO (ARKANSAS) et va vivre sa jeunesse à la ferme avec ses parents, il était l'un des quatre enfants de Wiley and Mae Trammell .Ses derniers étant musiciens ,son père avait joué du violon et sa  mère était l'organiste de l'église locale ;ils vont donc  lui inculquer des son plus jeune âge, la passion pour cette dernière .

    En 1956 CARL PERKINS et JOHNNY CASH se produisent en ARKANSAS et CARL lui permet de jouer avec lui . Les deux stars lui conseillent d'aller voir SAM PHILLIPS (SUN) à MEMPHIS .

    IL s'y rend  avec quelques démo mais SAM très occupé va lui demander de revenir dans deux ou trois semaines .Impatient, il ne peut attendre (SON GRAND REGRET D AILLEUR)et va s'essayer sur la COTE OUEST. C est a un de ses concerts , JUBILEE BALLROOM au BALDWIN PARK avec Frizzell, Freddie Hart, et Johnny Cash. , qu’il va être découvert  par FABOR ROBINSON .Il va le faire passer au LOUISANA HAYRIDE et lui adjoindre 2 pointures comme musicien JAMES BURTON guitariste soliste (ELVIS-RICKY NELSON -ETC) et le bassiste KIRK LAND .

    Résultat de recherche d'images pour "bobby lee trammell and james burton"

    Bobby Lee Trammell, Johnny Cash, Wynn Stewart, Glen Glenn

     

     Trammell a également été invité à passer une audition pour The Adventures of Ozzie et Harriett, mais elle a été rejetée par son cote juge la encore trop sauvage. 

    En 1957 il retourne en CALIFORNIE pour une session d'enregistrement et va sortir le standard "sauvage" 

    Et SHIRLEY  LEE  et I SURE DO YOU LOVE  BABY pour FABOR RECORDS .

    qui sort en JANVIER 1958 FABOR 4038-45

    label shot

     

    Ce sera des résultats honorable mais bien en dessous de ce que ca méritait !!!

    Le label de Fabor n'a pas eu les moyens financiers ni les sorties de distribution pour soutenir aisément un coup important, ainsi « Shirley Lee » a été loué à ABC Paramount, et s'est vendu à 250.000 exemplaires.

    label shot

     

    Pour l'histoire BURTON et KIRKLAND vont rejoindre RICKY NELSON et vont reprendre SHIRLEY LEE.

    TRAMMELL va sortir ensuite un 2 e opus  le fabuleux YOU MOTEST GIRL  sur RADIO (filiale de FABOR) avec UH OH! sur l autre face ; mais encore incompréhension totale cela ne fera pas un gros tube .

    YOU MOTEST GIRL - UH OH    (radio 102-45) du 31 MARS 1958 

    label shot

     

    Comme le single suivant  MY SUSIE J MY SUSIE JANE - SHOULG I MAKE AMENDS  du   22 SEPEMBRE 1958 .

    Apres le retrait de ROBINSON manager de FABOR,BOBBBY ,on va vendre son contrat à une petite étiquette WARRIOR . Puis va aller de petits labels en petits labels,sans connitre la gloire,ni la reconnaissance .

     

    Il a une dette envers ELVIS,une phrase qu'il aura, des mots qu'il prononcera une fois....malgré mes recherches,je ne suis arrivé qu'à des hypotheses,rien de sur,donc seul la phrase restera ....

    Beaucoup de LABEL lui ont rendu l'hommage qu'il mérite ( FABOR-CAPITOL -BEAR FAMILY -SUN COT COLLECTOR) car comme énormément de ROCKERS, ils sont constamment sous estime et juste reconnu des spécialistes de ce style ....

    TRAMMELL est aussi réputé pour un jeu de scène assez violent pour l'époque , le privant de reconnaissance et meme le faisant croiser les autorites .  Il a encore eu de bons titres  dans les annees 60 et un hit country en 1972 avec LOVE ISN T LOVE .Ces dernieres annees,il a quitte le monde musical pour une carrière politique (ouais!!!) ...

    Il est aussi venu en 1984 en EUROPE pour le REVIVAL en HOLLANDE et nous avons pu le decouvrir,avec un reel etonnement ,de part son excellent niveau et son enthousiasme,malgré encore là une nouvelle malchance avec un accident au poignet ;c'est un peu toute sa carrière,un potentiel énorme pour si peu de recompense!!!!!

    il s'est eteint le 20 fevrier 2008

    merci a lui d avoir exister et que dieu le bénisse ...

     Résultat de recherche d'images pour "bobby lee trammell"

    Résultat de recherche d'images pour "bobby lee trammell"

    Résultat de recherche d'images pour "bobby lee trammell"

    Résultat de recherche d'images pour "bobby lee trammell"

    Résultat de recherche d'images pour "bobby lee trammell"

    Résultat de recherche d'images pour "bobby lee trammell"

    Image associéeRésultat de recherche d'images pour "bobby lee trammell"

    Résultat de recherche d'images pour "bobby lee trammell"

    Résultat de recherche d'images pour "bobby lee trammell"

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • UNTAMED YOUTH (jeunesse indomptee)

     

     

    Untamedyouth.jpg

    CAST

    Titre secondaire : Indomptables (les)/Penny la cueilleuse de coton

    Inédit à Paris.
    Distribué en province (Nord).

    Directed by Howard W. Koch
    Produced by Aubrey Schenck
    Written by
    • John C. Higgins
    • Stephen Longstreet
    Starring
    Music by Les Baxter
    Cinematography Carl E. Guthrie
    Edited by John F. Schreyer
    Distributed by Warner Bros.
    Release date
    • March 10, 1957
    Running time
    80 minutes
    Country United States
    Language English

    Untamed Youthdvd

    Résultat de recherche d'images pour "untamed youth"

     Résultat de recherche d'images pour "untamed youth"

    Résultat de recherche d'images pour "untamed youth"

    Image associée

    Image associée

    Image associée

    Image associéeRésultat de recherche d'images pour "untamed youth"

    Résultat de recherche d'images pour "untamed youth"

    Image associée

    eddie cochran

    Résultat de recherche d'images pour "untamed youth"untamedyouth4Résultat de recherche d'images pour "untamed youth"

    Résultat de recherche d'images pour "untamed youth"

     Les soeurs Jane et Penny sont arrêtées pour avoir fait de l'auto-stop sur leur chemin vers Los Angeles, lorsqu'elles s'arrêtent pour une baignade rapide dans une petite ville .TROPP un grand exploitant agricole, dirige un programme de réinsertion (ou punition)   pour femme,qui travailleront dans les champs de coton ; elles y seront envoyées .TRopp a egalement le juge pour lui etant a femme .... Les prisonniers subissent des mauvais traitements, mais le fils du juge  commence à comprendre l'escroquerie , 'il commence egalement  de tomber amoureux de Jane,   Penny rêve de faire du showbiz.

    synopsis  FR inedit fait par le blog

     Résultat de recherche d'images pour "untamed youth"

     

     Résultat de recherche d'images pour "untamed youth"

    Résultat de recherche d'images pour "untamed youth"

    Résultat de recherche d'images pour "untamed youth"

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • OMAR ROMERO

     

     

    Né le 17 OCTOBRE 1989 OMAR ROMERO est de cette nouvelle génération, douée et très respectueux de notre musique, voguant dans un  ROCKABILLY explosif, tout en ayant un style traditionnel -FIFTIES, un SON comme il se doit et des musiciens de qualités .C e groupe formé en CALIFORNIE .

    A 16 ans deja ,il est une pointure à LOS ANGELES dans le monde du Rockabilly .Avec son premier groupe JESSEE AND MOONSHOTS et surtout avec REB KENNEDY et ROCKIN LlOYD TRIPP .

    Debut 2000,il forme OMAR AND THE STRING POPPERS .

     

     

     

    Cette formation pour un premier ALBUM en 2007 

    HOG WILD   SUR WILD RECORDS qui va leur faire confiance, egalement pour la suite .........

     

     

     

    ROMERO, Omar Hog Wild 

    Omar ecrivant ses propres titres .....

    Hot Wild
    Step Back Baby
    You May Run
    That's Fine
    Wasting My Time
    I'm Gone
    Have A Ball
    Remember The Good Times
    Rebel Girl / Half Loved
    Stay Awhile
    Gypsy Woman
    Gonna Find You
    Shotdown
    Whacha Gonna Do
    Wasting My Time (alt. take)

    EN 2013 WILD records DECIDE EN COMMUN ACCORDS AVEC ROMERO de RESSORTIR l ALBUM  (redition) , EN DOUBLE C.D, le deuxieme avec EN BONUS DES PRISES DIFFERENTES OU DEMOS .

    1.1 Hog Wild  
    1.2 Step Back Baby  
    1.3 You May Run  
    1.4 That's Fine  
    1.5 I'm Gone  
    1.6 Wasting My Time  
    1.7 Have A Ball  
    1.8 Remember The Good Times  
    1.9 Rebel Girl / Half Loved  
    1.10 Stay Awhile  
    1.11 Gypsy Woman  
    1.12 Gonna Find You  
    1.13 Shot Down  
    1.14 Whatcha Gonna Do  
    1.15 Wasting My Time - Alt. Take  
      Demos & Outtakes
    2.1 My Baby Don't Breathe - Alt. Take  
    2.2 Gypsy Woman - Demo  
    2.3 Leaving Town - Demo  
    2.4 Down The Track - Alt. Take  
    2.5 Leave Me Woman - Demo  
    2.6 Let's Go Boppin' Tonight - Demo  
    2.7 Rock It To My Baby - Demo  
    2.8 Problem Child - Demo  
    2.9 Put The Blame On Me - Alt. Take  
    2.10 Everybody's Trying To Be My Baby - Demo  
    2.11 Hog Wild - Alt. Take

    Et cela nous amenons en 2017 pour un 3 e opus

    Country: USA

    Year: 2017

    Producteur : Wild Records

    Format: CD 

    Artist: Omar Romero

    Title: same

    Style: Rockabilly - Rock'n'Roll

    Tracklisting

     

    01 - Let Me Be
    02 - Run Along Move Alone
    03 - Calling You
    04 - Leave Me Alone (wild demo)
    05 - Welfare Line
    06 - Get Some Lovin
    07 - Here To Stay
    08 - Let Me Be
    09 - Coffin Nails
    10 - Tomorrow
    11 - Somebody New
    12 - In My Arms
    13 - Someone New (demo)

     Band members:

    Omar Romero - vocals

    Jeff Gerow - drums

    Victor Mendez - bass         COREY SIU :GUITARE

     

    L’image contient peut-être : 3 personnes, personnes souriantes

    Omar exploitant son talent sur scene regulierement .

     

     

     Résultat de recherche d'images pour "omar romero"

     

     MERCI A LUI D EXISTER

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • JOHNNY RAY / 

     

     

     

    Est né le 10 janvier 1927 à Hopewell  - OREGON. Premier fait important qui va tout changer et avoir un rapport direct avec sa carrière ; à l'âge de 13 ans , il devient sourd de l'oreille droite après un accident . (Qui s'aggravera même avec le temps et se propagera a la 2e oreille aussi vers 1958). Il aura donc recours à un appareil auditif !

    C est en jouant au FLAME SHOWBAR à DETROIT (MICHIGAN) , une boite rythme n blues , qu'il fait parler de lui musicalement pour la 1ere fois . Il est très influencé par des artistes comme LA VERN BAKER (qu'il rencontre à l'époque) , KAY STARR ou IVORY JOE HUNTER . Par rapport à ses artistes et  à ce qui l'a appris , il va se forger son propre style , un mélange de R & BLUES à une musique dit traditionnelle , pop de l'époque , un peu pour l'histoire un genre de PRE-ROCK . En 1951, il sort son premier titre  WHISKEY AND GIN (prémonitoire) pour le label OKEH RECORDS . Mais c'est réellement l'année suivante, qu'il obtient son premier gros tube avec le 45 T   : CRY  - THE LITTLE WHITE CLOUD THAT CRIED . Il va dominer les charts et atteindre les 2 MILLIONS DE VENTES !!!! ...Des lors il devient une idole pour les adolescents. Il va aussi sur scène introduire du THEATRE, pour accompagner son chant, il va avant les rockers se rouler par terre , gémir , mais lui peut être de douleur intérieur ; ce qui lui vaudra PLUSIEURS SURNOMS SCENIQUES : Mr EMOTION - THE NABOB OF SOB - THE PRINCE OF WAILS .

    Plusieurs HITS vont suivre et non des moindres: PLEASE Mr. SUN - SUCH A NIGHT - WALKIN MY BABY BACK HOME - A SINNER AM I -YES TONIGHT JOSEPHINE..... Son dernier gros tube il obtient en 1956 avec JUST WALKIN IN THE RAIN (qui reste dans les mémoires collectifs encore maintenant). En 1957 il entre encore tout de même à la 10 e place du BILLBOARDS avec    YOU DON T OWE ME A THING. Il est aussi très populaire en Angleterre, battant même  le record d'audience  , détenu par FRANKIE LAINE au Palladium à Londres .

    Sa vie privée entre temps est un peu sulfureuse : Début 50, il se fait arrêter 2 fois pour racolage . En 1959, il se fait embarquer dans un bar "gay», mais il est déclaré "non coupable" . Il se marie en 1952 avec MARILYN MORRISON, se sépare en 1953 et divorce en 1954 (pour des raisons homosexualité a priori , pour aider un rapprochement avec la manager BILL FRANKLIN) . En 1960 il est hospitalisé pour tuberculose qui est accéléré par un alcoolisme déjà très  avancé. D ailleurs à  50 ans il aura une cirrhose mais en mourra qu'en 1990 (si je peux m'exprimer ainsi) , à l'hôpital de CEDARS -SINAI à LOS ANGELES . Il est enterré à HOPEWELL (OREGON) .

    Il fut sans doute le 1er blanc à accrocher le public de rythme n blues, il a aussi envouté ses fans par sa sensibilité, cet eternel

    tourmenté, la vie le voudra comme cela . En 1958 par contre, il est jeté aux oubliettes, faute à qui ? Oui je crois que vous avez compris !! Il dira d'ailleurs : J AI PASSE LE RELAIS A ELVIS CE QUI M EST ARRIVE EST ARRIVE A LA PLUPART DES AUTRES ARTISTES ....Il va tout de même faire quelques show, notamment en 1965 à LAS VEGAS ; en 1969 grâce à JUDY GARLAND , il participe à sa tournée en DANMARK et SUEDE . Dans les 70 aussi il aura quelques bouffées d'air grâce à la télé et quelques concerts.

    Il restera tout de même une FIGURE de la musique populaire !!!

    MERCI A LUI D AVOIR EXISTER.

     Résultat de recherche d'images pour "johnny ray rarities"

    Résultat de recherche d'images pour "johnny ray rarities"

    Image associée

    Résultat de recherche d'images pour "johnny ray rarities"

    Résultat de recherche d'images pour "johnny ray"

     

     Résultat de recherche d'images pour "johnny ray"

    Résultat de recherche d'images pour "johnny ray and rock n roll"Résultat de recherche d'images pour "johnny ray and rock n roll"

    Résultat de recherche d'images pour "johnny ray and rock n roll"1981

    Résultat de recherche d'images pour "johnny ray and rock n roll"

    Résultat de recherche d'images pour "johnny ray and rock n roll"

    Résultat de recherche d'images pour "johnny ray and rock n roll"Résultat de recherche d'images pour "johnny ray and rock n roll"

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique