• nouveau livre de 2018 

    THEY LOST THEIR HEADS !

    VOICI LA LISTE ENTRES AUTRES DE GENS IMPORTANT ....il y a une star de la musique ????et oui devinez

    The famous people and their body parts include:
    Galileo Galilei / Fingers
    Louis XIV / Heart
    George Washington / Teeth
    Sarah Bernhardt / Leg
    Vincent Van Gogh / Ear
    Mata Hari / Head
    Albert Einstein / Brain

     

    Thomas Edison / Last Breath.
    Elvis Presley / Wart

    et oui livre dont je n en connais pas le niveau mais ELVIS est la parmis ses gens de la haute .....

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    1 commentaire
  • JOE MELSON

     

     

    Est né à BONHAM (TEXAS) le 11 MAI 1935 . Fils d'agriculteur ,Il vit à Bonham avec ses parents, ses deux frères et ses trois soeurs. C'est sa famille  qui remarque tres tot son  talent musical et le rythme naturel qui émane de lui ,tout cela va bien sur entrainer ,un intérêt sérieux pour la musique.Après une dure journée de travail, son père Clarence lui demande souvent de chanter pour lui. Lorsque Joe chante, le papa danse une gigue - pour le plus grand plaisir de la famille, car il n'y a pas assez d'argent pour les extras comme le divertissement.   À l'âge de quatorze ans, il a  suivi une formation vocale pendant deux ans. Quand il a eu dix-huit ans, il a formé son propre groupe (The Fannin County Boys) et a commencé à divertir dans les clubs et les bals des écoles.Au milieu des années 1950, Joe a fréquenté l'université à Midland, au Texas, et est dans un groupe de rockabilly appelé The Cavaliers. Grâce à l'ami commun Ray Rush, Joe fait la connaissance de Roy Orbison alors complètement inconnu .Joe  a déménagé à Nashville en 1959 et les deux hommes  ont entamé un partenariatpour creer des titres . Il n'ya pas eu de  délimitation droit de paroles ou musiques contrat proprement dit, comme il y avait entre des équipes comme Burt Bacharach et Hal David ou Neil Sedaka et Howard Greenfield,juste faire de le bonne musique .  Leur première collaboration, 'Uptown', est le deuxième single de Roy Orbison pour Monument (sorti en janvier 1960), et atteint  la 72e place  sur les charts Billboard, ce qui en fait la première entrée de Roy depuis 'Ooby Dooby'.Cependant, c'est avec  'Only the Lonely', que  Orbison devient  une star  internationale et met en place  un  modèle  (style de ballade opéra) qui va devenir sa marque de fabrique. Melson a contribué aux choeurs dum-dum-dum dooby-doo- wah, avec les Anita Kerr Singers. Au cours des années 1960-1961, Orbison et Melson ont créé une succession de hits qui comprenaient 'Blue Angel', 'I'm Hurtin',  'Running Scared' et 'Crying'. Leur partenariat s'est arrété temporairerement, mais a été relancé avec 'Blue Bayou' en 1963, pour de temps helas; Orbison ayant trouvé un nouveau partenaire du nom de  Bill Dees.

    Résultat de recherche d'images pour "joe melson"

    Résultat de recherche d'images pour "joe melson"dans les choeurs

     Il est vrai que depuis 1960 JOE cherche a faire décoller sa carriere ...C'est  le label Hickory d'Acuff-Rose,qui va le signeret le faire enregistret avec que des pointures souvent reservés au KING ELVIS LUI MEME  : Hank Garland, Grady Martin, Floyd Cramer, Buddy Harman,jordanaires,bob moore,charlie Mc coy,boots randolph ..........

    le PREMIER SINGLE SORT le 9 MAI 1960 :

    OH YEAH - WHAT S THE USE ( hickory 45-1121)

     

     label shot

     Résultat de recherche d'images pour "joe melson"

    Malheureusement commercialement c'est un échec .

    Octobre 1960 2 e opus :

    SHOOK UP-BARBARA (hickory 45 -1128)

    label shot

     Il va sortir 5 autre disques sous ce label evec de belles choses (musiciens de qualite oblige) . 

    Résultat de recherche d'images pour "joe melson"

    Apres la fin de son contrat avec Hickory, Joe a signé avec un autre label basé à Nashville, EMP, appartenant au producteur Billy Empson. 

    label shot

     Deux singles vont sortir i. Joe n'a plus enregistré de nouveau jusqu'en 1977 , sur Shue Records, un label de Norfolk, Nebraska.

    Après la fin de son partenariat avec Orbison, Melson a continué à écrire des chansons. Sa chanson la plus réussie a été  'Run Baby Run  plus une douzaine de  succès pour d' autres artistesde chez Hickory .. En 1971, il retrouve Orbison , mais malheureusement ne produisent pas  de hits, bien que leur magie était encore évidente. Au cours de cette deuxième association, qui a duré jusqu'en 1975, Melson a également produit de nombreux enregistrements MGM de Roy.

     

    Joe a été honoré en 2002 d'une place au Rockabilly Hall of Fame pour sa contribution à l'émergence du rockabilly et au développement du style vocal de Roy Orbisons 

     

    merci a lui d exister paix a son ame .

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Solid Man

    Hazy Osterwald

     

    Solid Man

    10 octobre 2009
     
    profitez en c est en francais sur ce blog mais c est du bon
    • Date de sortie d'origine : 10 octobre 2009
    • Date de sortie: 8 juin 2018
    • Label: Born Bad Records

    https://www.bnfcollection.com/music/albums/vas-y-hazy-a-l-olympia

     

     

    [Pochette de Vas-y Hazy à l’Olympia (Hazy OSTERWALD)]

     

    Format : 45 tours / 17cm / EP
    Sortie : 1957 chez Polydor (20 772)
    Voir : Hazy OSTERWALD
    Face A1 : Tiger rag (La Rocca)
    Face A2 : Black bottom (henderson)
    Face B1 : Caravan (Tizol - Duke Ellington)
    Face B2 :

    Solid man (Osterwald)

     

     

     

    Résultat de recherche d'images pour "SOLID MAN - HAZY OSTERWALD."

    Hazy Osterwald, né Rolf Erich Osterwalder le 18 février 1922 à Berne, et mort le 26 février 2012, est un musicien et chanteur suisse, connu principalement grâce à son groupe de jazz, le « Hazy Osterwald Sextett », fondé en 1949 et qui exista pendant plus de 25 ans. Il est l'auteur, en 1999, d'une autobiographie intitulée Kriminaltango : die Geschichte meines Lebens, publiée chez Scherz.

    Œuvres

    Littéraires

      • Die Hazy-Osterwald-Show 2. 1968. - 19 S., Rimsting/Chiemsee Ed. Hazyland 1968.
      • Kriminaltango : die Geschichte meines Lebens, Bern : Scherz, 1999.

     

     

    Discographie

      • Hazy in Dixie, Hollywood, Calif. : Dot, 1950.
      • Swiss jazz, Chicago, Ill. : Bally, 1956.
      • Das waren Schlager - 1957, Germany : Polydor, 1957.
      • Hazy's nightclub, Germany : Polydor, 1959.
      • Die Hazy Osterwald story, Germany : Polydor, 1962.
      • With love from Mexico, Germany : Polydor, 1970.
      • Swingin' round Switzerland : jazz, swing, blues & boogie made in Switzerland. Berne : Swiss Radio International, 1995.

     

     

    Sources

      • Walter Grieder, Hazy Osterwald Story Musik ist Trumpf, Zürich : Schweizer Druck- und Verlagshaus, 1961.

     

     

    Lien externe

     

    • Hazy Osterwald en 1979, lors de ses adieux à la scène, une archive de la Télévision suisse romande

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire
  • ca vient d une autre source un peu plus long la duree 

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire
  • c est bossé en repetition c est tres bien bravo a tous .

    show tres tres bon de part son track listing et la bonne forme en ce fin de mois du KING .

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire
  • http://www.theking.film/

     

    Praise for The King

    “Wildly ambitious, thoroughly entertaining and embellished with some snaky moves, Eugene Jarecki’s documentary THE KING is a lot like its nominal subject, Elvis Presley.” 
    Manohla Dargis, THE NEW YORK TIMES

    “Perceptive, probing and ultimately devastating, THE KING is for anyone who cares about where this country has been and where it’s headed...The movie’s final minutes come at you like a lightning bolt.”
     —Stephanie Zacharek, TIME

    “It's hard to pinpoint exactly when this random, scattershot, overreaching movie stops spinning its wheels and starts flying on a cumulative power that floors you. But when it happens – kapow! By the end we’re looking at Elvis, America and ourselves with new eyes.”
    Peter Travers, ROLLING STONE

    “A hunk-a, hunk-a burning zeitgeist, the kind of movie that just might shake you from your sleep at night weeks later.”
    Andrew Lapin, NPR

    “If you think Eugene Jarecki’s fascinating and provocative new documentary, THE KING, is just another biopic on Elvis Presley, you should think again.”
    Pete Hammond, DEADLINE  

    “A fascinatingly overstuffed portrait of America in decline. In the process, it’s also: a biography of the 20th century’s most famous musician; a story about how a man became king of a democratic nation; a nuanced analysis of cultural appropriation in a multi-racial society; a southern-fried rock n’ roll performance piece; a horrifyingly sober look at the rise of Donald Trump; a closed-casket funeral service for The American Dream; the best recent film about how the hell we got here; and more. So much more.”
    David Ehrlich, INDIEWIRE

    Résultats de recherche d'images pour « king film  Eugene Jarecki »

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire