• Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

     

     

    Eric Wolfson parle à Nigel Patterson  et explique le contenu de son prochain livre, From Elvis in Memphis (33/1 série), et à quoi nous pouvons nous attendre.

     À l'âge de neuf ans, mes parents m'ont offert  (radio / double cassette) pour mon anniversaire. Je leur ai demandé quelle station de radio je devrais écouter et leur ai dit que je voulais entendre les Beatles. Ils ont suggéré la station de oldies locale. En fait, ils n’ont pas beaucoup joué des Beatles, mais j’ai vite entendu beaucoup parler d’Elvis.J’ai vite découvert l’émission radiophonique «Elvis Only» de Jay Gordon tous les dimanches matin, avant sa diffusion nationale. Ainsi, alors que la plupart des élèves de troisième année dormaient ou regardaient des dessins animés à 9 heures le dimanche, j'étais bien réveillé dans ma chambre en écoutant Elvis.  Lorsque mes parents ont acheté le premier lecteur de CD de la famille, ils m'ont acheté le double : Top Ten Hits d’Elvis .Je suis devenu accro. ’ai toujours aimé l’histoire et mon amour d’Elvis a suscité une curiosité pour les origines du rock and roll. Decouverte de Graceland et surtout SUN .......

    Comment votre livre From Elvis in Memphis a-t-il été créé dans le cadre de la série Bloomsbury 33 1/3?

    EW: Je suis tombé sur la série il y a un peu plus de dix ans (quand elle était encore publiée sur Continuum) et j'ai été époustouflée. J’ai envoyé un courrier au rédacteur en chef de l’époque, David Barker, pour lui proposer un livre sur le Live au Star-Club, à Hambourg, de Jerry Lee Lewis. Il m’a dit qu’ils ne prenaient pas de nouvelles propositions à ce stade-ci, mais qu’ils me suivraient ,en attente . J’ai aimé la série, mais j’ai toujours été surpris par le fait qu’il n’y avait pas de livre sur les fondateurs du rock. Le seul artiste  à avoir publié un volume était James Brown - Live at the Apollo de Douglas Wolk, qui, pour moi, est le meilleur livre de la série - mais Brown a exercé une influence déterminante dans une petite partie des années 1960 et 1970. Le fait qu'il n'y ait pas eu de livres sur Elvis Presley, Chuck Berry, Jerry Lee Lewis, Little Richard et Buddy Holly m'a étonné.

    Live at the Star Club, à Hambourg, de Jerry Lee Lewis, puis je suis passé à Elvis Presley. Je pensais que ce n'était qu'une question de temps avant qu'Elvis reçoive un volume et je voulais essayer d'être celui qui l'écrivait. Au fil des ans, j’ai écrit ;elvis the sun sessions 1976 lp - The Complete Million Dollar Quartet (réédition du 50 e anniversaire de 2006), avant de soumettre enfin De Elvis à Memphis .

    Les lecteurs peuvent s'attendre à une histoire culturelle de l'album. À mesure que la série 33 1/3 a progressé, diverses approches ont été adoptées. Il y a eu des récits historiques, mais aussi des pièces plus impressionnistes, des mémoires partielles, des analyses culturelles .J'ai largement structuré le livre en corrélation avec l'album: la couverture, les six chansons de la première face, les six chansons de la deuxième face et couverture de dos .Chaque chapitre fait un peu moins de dix pages et mélange généralement des analyses historiques et culturelles. Pour moi, écrire à propos d'Elvis est une façon d'écrire sur la musique et d'écrire sur l'Amérique. Elvis est inséparable de l'Amérique d'une manière qui, à mon avis, est comparable à des personnalités telles que Thomas Jefferson et Abraham Lincoln. Mais dans le même temps, les chansons contiennent des thèmes clés de la vie d’Elvis, tels que la gloire («Long Black Limousine»), la maternité («Only the Strong Survive»), la pauvreté («True Love Travel sur une route de gravier») et plus. À cet égard, l’album peut être entendu comme un autoportrait - un portrait de l’artiste comme un Américain qui mûrit.

     

     Il y a définitivement de nouvelles choses à apprendre , grâce à deux sources relativement récentes. L'une des sources était l'histoire affectueuse et détaillée d'American Sound de Roben Jones, Memphis Boys: l'histoire des studios américains, de 2011, qui constitue une plongée en profondeur sur le sujet .rempli de nouvelles interviews de pratiquement toutes les personnes vivantes impliquées au moment de la rédaction. Le fait que tant de ces personnes soient décédées depuis - Bobby Emmons en 2015, Chips Moman et Glen Spreen en 2016, Mike Leech en 2017 et Reggie Young en janvier de cette année - rend ce document d'autant plus précieux. Les seuls musiciens principaux encore en vie aujourd'hui sont le pianiste Bobby Wood et le batteur Gene Chrisman. 

    En 2012, Wood a écrit sa propre autobiographie, ce qui était également utile, car il semble être le musicien le plus lié à Elvis lors des sessions .L’autre source était la trilogie Follow That Dream des sessions d’Elvis American Sound: Back in Memphis (2012), De Elvis in Memphis (2013) et Elvis at American Sound Studio (2013). Les sessions et masters, first takes, working takes, undubbed masters,............La synthèse de ce contenu audio historique brut avec diverses biographies historiques (Peter Guralnick, Dave Marsh, Greil Marcus, Ernst Jorgensen et Jerry Hopkins, entre autres) et des mémoires (Wood, Lacker, Klein et Priscilla Presley, entre autres) m'a fait ressentir un peu comme CITIZEN KANE ...

    Chips Moman était crucial pour l'album fini. Cela faisait des années qu'il voulait travailler avec Elvis et, même s'il avait fait preuve d'un peu de "froideur" avant les séances, il était clairement ravi de travailler avec Elvis et souhaitait que tout se passe bien. Ce que je ne savais pas, c’était que Felton Jarvis, le producteur d’Elvis chez RCA, décédé des suites d’un accident vasculaire cérébral (AVC) à 46 ans en 1981, était également présent en tant que producteur ,du moins sur le "papier",son seul travaila été de faire plaisir à Elvis.  lorsque vous écoutez diverses prises de chansons, c’est la voix de Chips que vous entendez le plus souvent, encourageant gentiment Elvis à trouver de nouveaux espaces dans le son .

     Mike Leech et Glen Spreen : Je pense qu'ils étaient tous les deux très importants en tant qu'arrangeurs pour les overdubbs ... LEECH et COGBILL avait un style diamétralement opposés .Mais lorque l on ecoute les titres undubbed on sent l IMPORTANCE DE LA BASSE ,style WILSON PICKETT . Oui pour moi les chansons se suffisait des 5 de bases + ELVIS certains overdubb sont trop pompeux .

     

    J epense qu il est bon qu il y ai un producteur au dessus d ELVIS ,pour avoir un autre avis,une autre approche du travail .

    Dans tous ses grandes sessions,mine de rien, il y avait avec lui un groupe de musiciens soudés,qui se connaissaient et d un nivaeu exceptionnel . sun -56 /57 -60 -68-69 . Rajoutant qu il vait tres envi des ses sessions d ou le RESULTAT .

     Sam Phillips et Chips Moman  la qualite au service de leur "HOTE" .Ils sont tres important dans cette réussite .

     pourquoi n'est-il jamais revenu? J'espérais obtenir une réponse définitive à cette énigme, mais si c'est là-bas, cela m'a échappé. Comme c'est presque toujours le cas, la réalité de la situation est plus complexe qu'il n'y paraît. J’ai entendu différentes théories sur les raisons pour lesquelles Elvis n’est jamais revenu ...

    des raisons j en ai plusieurs mais a quel niveau sont ils fiables ??

    le colonel : 

     Si Elvis pouvait si bien collaborer avec Steve Binder sur le spécial  et Chips Moman sur les sessions d’enregistrement, qui pourrait dire qu’Elvis n’était pas assez intelligent pour réaliser qu’il n’avait peut-être pas besoin d’être sous la coupe du colonel? Le colonel a donc empoisonné l environnement  avec de mauvaises informations sur Chips et son studio et / ou a simplement contourné toute chance pour Elvis de revenir.

    ELVIS :

    Elvis qui a eu vent de RAGOTS qui soit disant venait de CHIPS...

    n a plus voulu y revenir QUEL DOMMAGE .

    CHIPS : 

    Il n’est fait aucune mention de Chips, des Memphis Boys, d’ingénieurs, de musiciens accompagnateurs, d’arrangeurs, de musiciens à cordes, de musiciens à vent , ou encore de choristes . En fait, il n'y a aucune mention d'American Sound Studio. La seule façon de savoir où il a été créé est de voir le titre «Memphis» dans le titre et de laisser la musique inimitable parler d'elle-même. le colonel et rca ont été carrement odieux ...CHIPS até tres decu de ce comportement et meme d ELVIS ...On sait tout au long qu il a du se bagarrer avec RCA via colonel) pour certains DROITS -FINANCES etc .......

    tout cela a amené à ce fait,je pense la faute incombe à RCA et le Colonel ,plus FRIC  que ART - CHIPS n a plus voulu de ca ,de plus comme sur suspicious mind de voir le resultat final l a franchement DECU ...

    Dans les annes 70 la qualite sonore chez ELVIS n est pas tres bonne ...  le son brut est toujours meilleur que la production la plus fantaisiste. C’est la raison pour laquelle je pense que de nombreux fans d’Elvis reviennent à ses enregistrements Sun et à ses premières sessions de RCA. Il y a une franchise qui est excitante à écouter et qui se présentera toujours. Même dans le travail d’Elvis après les années 1950, c’est le son brut auquel je me trouve le plus souvent renvoyé - «Reconsider Baby», «Down in the Alley», «Hi-Heeled Sneakers», les «sit-down» dans les «Comeback» spécial, «Stranger in My Own Hometown», «Faded Love», «Je suis né il y a environ 10 000 ans» et «I Can Help» hum quel horreur .

    Les Beatles nous disent que le plaisir est la seule chose que l’argent ne peut pas acheter dans le Sgt. Pepper’s Lonely Hearts Club Band,par exemple . "Baby, Let’s Play House" d’Elvis  “That’s All Right,” “Good Rockin’ Tonight,” “Blue Suede Shoes,” and “My Baby Left Me” ..... Pour eux, comme tant d'autres musiciens et fans, Elvis était plus qu'un simple interprète. Il était le chemin  pour retrouver ses valeurs ,simple violent ................................

    J'en suis venu à croire que la clé était qu'ils utilisaient des musiciens en direct pour que les enregistrements soient construits autour d'un son essentiellement live-in-the-studio, ELVIS etait comme cela (hors mis overdubb !!!!) ,les années 60 ont garde ce style . Les musiciens de CHIPS jouainet comme d ou leut niveau exceptionnel,INTERACTION en direct ,tres peu d erreur malgé tout ...

    Qu'est-ce qui a conduit à sa disparition après avoir produit une si bonne musique?

     Des endroits comme Sun et Stax pouvaient créer leur propre son et le vendre au travers de disques, alors qu'American Sound avait un rôle légèrement différent: c'était un endroit où vous alliez enregistrer un disque et non le sortir. En conséquence, il y avait toujours des gens qui traversaient et utilisaient le son à leurs propres fins. Cela, combiné au manque d'ego de la part de Chips Moman, semble être ce qui a motivé le studio. Sans un label à attacher à leur son (comme le faisaient Sun et Stax), il n'y avait pas de marque. Il na jamais été un label juste un studio !!!

    le son Sun définissait le rockabilly et le son Stax, le son funk, American Sound offrait tout simplement un son de premier ordre. À bien des égards, c’est la chose la plus difficile à réaliser, mais sans label ni liste d’artistes pour les définir, il était encore plus difficile de se forger une identité. TOUT LE STUDIO ET LES MUSICIENS ont été de ce fait sous estimé .

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • SORTIE DU BIOPIC de BAZ LUHRMANN prevue pour le 1ER OCTOBRE 2021 . warner bros

    donc AUSTIN BUTLER pour ELVIS

     TOM HANKS pour PARKER

    . La chronologie du film s'étendra sur 20 ans "de l'ascension de Presley à sa célébrité sans précédent, en passant par l'évolution du paysage culturel et la perte de l'innocence en Amérique". Le biopic ELVIS est le premier film de Luhrmann depuis The Great Gatsby.

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • nouveau bootleg  4 CD LONG BOX

     ELVIS ROCKS AGAIN IN 1975 . edition limitee 

    cd 1 / 4 mai 1975 afternoon show lake charles

    deja sorti en soundboard   ::::::cajun tornado ou 

     

     

    cd2 : 4 mai 1975 evening show lake charles 

    deja sorti en soundboard ::::: 

     

     

    cd3 :  6 MAI 1975 MURFREESBORO 

    DEJA SORTI EN SOUNDBOARD 

     

    CD4 / 7 MAI 1975 MURFREESBORO

    DEJA SORTI EN SOUNDBOARD 

     OU 

    DONC CONTROLEZ BIEN avant d acheter ou achetez pour la collection ou autres en tout cas comme d habitude ici vous avez les infos pour prendre de sage decisions ...

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire