• DESCENTE DU MISSISSIPI : du Tennessee au Mississipi au rythme du blues, du rock’n’roll et de la soul music (Jours 65 à 67 ; Kilomètre : 14490)

    Publié par Ben M. sur 27 Janvier 2016, 06:04am

    Nous sommes déjà en octobre, et voilà 2 mois que nous sommes sur les routes, ces routes... ce bitume défoncé qui nous rentre dans le corps, cette drogue qui alimente notre système nerveux. Peut-être l’air torride de ces derniers jours nous a rendu fous et que tant que nous verrons du goudron nous filerons. Que peu importe le cardinal, nous irons.

    À tout dire, je me sens immortelle ici, ou du moins tellement usée de vie qu’il faudra l’éternité pour récupérer.

    Mais voilà qu’on prend de l’altitude et qu’on enjambe un bras de mer, enfin, une sorte de Saint-Laurent du sud...un fleuve et avec lui l’air frais dont on avait besoin.

    De l’autre côté du pont se dresse Memphis, Tennessee, la ville qui a transformé les drames de l’histoire en quelques accords de guitare. La ville métisse qui a cuisiné les âmes de ses habitants pour en faire des chansons éternelles. La ville que vous rencontrerez avant tout en fermant les yeux et en laissant l’ouïe vous guider dans ses ruelles... Pour ce faire, mieux vaut me parker.

    On est loin du Memphis des années 20, 50, 60...nous sommes en 2015 et Memphis pourrait être une ville victime de son passé. Comme une vieille star rejouant et rejouant ses tubes d’antan, où la nostalgie l’aurait emporté sur la moindre dose d’épicurisme. Il y a évidemment de le tendresse envers cette mère du blues, qui a enfanté le rock’n’roll qui a donné la soul. À travers ses rues on sent la sueur et les larmes des esclaves déracinés pour le coton. On entend leurs voix brisées, on écoute l’écho de leurs complaintes qui a résonné  dans le cœur des blancs miséreux à la merci des plus puissants. Dans une Amérique raciste, injuste et ségréguée les plus pauvres ont mélangé leur douleur et le blues est né. Il  soigne les plaies de l’âme, il brise le plafond de verre des puissants et parvient aux cieux. Et Memphis a ce don divin de réunir les âmes en peine, de leur faire se serrer la pince, de les faire créer ensemble. Tout au long du XXème siècle, les notes de musiques ont pris des accents différents mais beaucoup savent d’où elles proviennent : Memphis, Tennessee.

    Il n’y a pas besoin de savoir ce qu’est un DO où un FA pour sentir son cœur battre au rythme de ces paroles tristes...il n’y a pas besoin de connaître l’anglais-américain-sudiste (une langue à part entière) pour que les poils se hérissent. Rien qu’à errer sur Beale Street on se sent possédé par cette musique diabolique qui nous fait planer au-delà de bien des paradis. Les gens du coin viennent parce qu’ils ont soif de bière et de musique. Sans chichi, on monte sur l’estrade, on manie son instrument et on joue, on chante, on danse. On se défait d’une journée pas si pire, on exulte, on pleure, on rit, on soigne ses plaies quotidiennes ensemble. Ensemble... Les âmes d’Elvis, B.B King, Jeff Buckley nous entourent et nous dansons. D’un bar miteux à un autre, nos oreilles nous guident vers des mélodies chaque fois poignantes et la chair de poule n’est pas due au froid soudain venant des rives du Mississipi. Ici, la musique est sans fioritures, elle vient des tripes, rien de plus.

    Les néons des bars s’allument, des bars comme des temples où les dieux s’appellent blues et rock’n’roll. L’avenue Martin Luther King nous rappelle ce fils de la ville, où être ensembles à égalité comptait plus que tout. On en arriverait presque à croire que l’art peut être une solution, du moins le point de départ de bien des unions et des réconciliations. Nous laissons la ville chanter derrière nous...

    DESCENTE DU MISSISSIPI : du Tennessee au Mississipi au rythme du blues, du rock’n’roll et de la soul music (Jours 65 à 67 ; Kilomètre : 14490)
    DESCENTE DU MISSISSIPI : du Tennessee au Mississipi au rythme du blues, du rock’n’roll et de la soul music (Jours 65 à 67 ; Kilomètre : 14490)
    DESCENTE DU MISSISSIPI : du Tennessee au Mississipi au rythme du blues, du rock’n’roll et de la soul music (Jours 65 à 67 ; Kilomètre : 14490)
    DESCENTE DU MISSISSIPI : du Tennessee au Mississipi au rythme du blues, du rock’n’roll et de la soul music (Jours 65 à 67 ; Kilomètre : 14490)
    DESCENTE DU MISSISSIPI : du Tennessee au Mississipi au rythme du blues, du rock’n’roll et de la soul music (Jours 65 à 67 ; Kilomètre : 14490)
    DESCENTE DU MISSISSIPI : du Tennessee au Mississipi au rythme du blues, du rock’n’roll et de la soul music (Jours 65 à 67 ; Kilomètre : 14490)
    DESCENTE DU MISSISSIPI : du Tennessee au Mississipi au rythme du blues, du rock’n’roll et de la soul music (Jours 65 à 67 ; Kilomètre : 14490)
    DESCENTE DU MISSISSIPI : du Tennessee au Mississipi au rythme du blues, du rock’n’roll et de la soul music (Jours 65 à 67 ; Kilomètre : 14490)
    DESCENTE DU MISSISSIPI : du Tennessee au Mississipi au rythme du blues, du rock’n’roll et de la soul music (Jours 65 à 67 ; Kilomètre : 14490)
    DESCENTE DU MISSISSIPI : du Tennessee au Mississipi au rythme du blues, du rock’n’roll et de la soul music (Jours 65 à 67 ; Kilomètre : 14490)
    DESCENTE DU MISSISSIPI : du Tennessee au Mississipi au rythme du blues, du rock’n’roll et de la soul music (Jours 65 à 67 ; Kilomètre : 14490)
    DESCENTE DU MISSISSIPI : du Tennessee au Mississipi au rythme du blues, du rock’n’roll et de la soul music (Jours 65 à 67 ; Kilomètre : 14490)
    DESCENTE DU MISSISSIPI : du Tennessee au Mississipi au rythme du blues, du rock’n’roll et de la soul music (Jours 65 à 67 ; Kilomètre : 14490)
    DESCENTE DU MISSISSIPI : du Tennessee au Mississipi au rythme du blues, du rock’n’roll et de la soul music (Jours 65 à 67 ; Kilomètre : 14490)
    DESCENTE DU MISSISSIPI : du Tennessee au Mississipi au rythme du blues, du rock’n’roll et de la soul music (Jours 65 à 67 ; Kilomètre : 14490)
    DESCENTE DU MISSISSIPI : du Tennessee au Mississipi au rythme du blues, du rock’n’roll et de la soul music (Jours 65 à 67 ; Kilomètre : 14490)
    DESCENTE DU MISSISSIPI : du Tennessee au Mississipi au rythme du blues, du rock’n’roll et de la soul music (Jours 65 à 67 ; Kilomètre : 14490)
    DESCENTE DU MISSISSIPI : du Tennessee au Mississipi au rythme du blues, du rock’n’roll et de la soul music (Jours 65 à 67 ; Kilomètre : 14490)
    DESCENTE DU MISSISSIPI : du Tennessee au Mississipi au rythme du blues, du rock’n’roll et de la soul music (Jours 65 à 67 ; Kilomètre : 14490)
    DESCENTE DU MISSISSIPI : du Tennessee au Mississipi au rythme du blues, du rock’n’roll et de la soul music (Jours 65 à 67 ; Kilomètre : 14490)
    DESCENTE DU MISSISSIPI : du Tennessee au Mississipi au rythme du blues, du rock’n’roll et de la soul music (Jours 65 à 67 ; Kilomètre : 14490)
    DESCENTE DU MISSISSIPI : du Tennessee au Mississipi au rythme du blues, du rock’n’roll et de la soul music (Jours 65 à 67 ; Kilomètre : 14490)

    Ce soir, on m’emmène au cinéma. Je n’y suis jamais allée mais là, un ciné-drive !!! Et c’est tout un protocole américain, il faut se garer (dire qu’on est deux pendant que la troisième se cache, rien d’américain là-dedans) et avant que les films commencent, filer chercher des burgers surgelés, bières sans goût qu’on s’empiffrera dans mon habitacle. On cale la fréquence de la radio. On rallume le moteur de temps en temps pour remettre la batterie en marche, faudrait pas que je tombe en rade...

    Et voilà, après un film pour teenager sur des ados perdus dans un monde apocalyptique puis l’histoire d’un mec qu’il faut secourir sur Mars, on est content de l’expérience américaine qui a duré toute la soirée (4h30 de film sans les pubs et les pauses pipi). On peut repartir trouver un abri pour la nuit. Allons-y. C’est parti. Hum Hum. C’est reparti. Enfin, c’était sans compter que je ne suis plus toute jeune et que ma batterie est un peu à plat. Mon énergie d’antan où je pouvais être en route toute la nuit et repartir comme sur des roulettes le lendemain me manque. Enfin c’est surtout eux que ça a l’air de tracasser. Moi, je pourrai écouter des films pendant des jours et des nuits. D’autres copines sont dans la même situation que moi. Heureusement, un groupe d’américain a trouvé le créneau : « battery reboot cinedrive ». Les compères commencent déjà à paniquer de savoir combien ça va leur coûter. Un grand homme costaud en salopette sort d’un pick-up et vient à notre approche. Un quaterback monumental avec qui il va être rude de négocier... il annonce qu’il a quelques mots à leur dire. Ils rentrent et s’assoient. Avant de nous donner un coup de jus, il tient absolument à...nous faire prendre conscience de la présence de Dieu chez chacun de nous. Ce balaise ne négocie même pas, il explique sa vie et raconte comment Jesus l’a sauvé. Depuis, il s’évertue à venir en aide à son prochain. En l’occurrence, le prochain ici, c’est nous, pauvres diables avec une batterie à plat. En échange d’un sermon et d’une promesse de venir à l’église dimanche matin on me remet en charge et nous filons du ciné-drive, quelque peu subjugué par la générosité chrétienne de nos hôtes.

    Il est souvent plus facile de trouver un lieu en ville qu’en campagne. Ce fut le cas. Au risque que le lendemain nous soyons vus comme des itinérants dans le besoin. Ce fut aussi le cas. La demoiselle s’est faite réveillée par un homme, travaillant à côté, dans son garage (qui faisait office de maison)...soucieux de notre bien-être, il nous apporte le café, on se présente, on échange, on parle, on passe le petit-déjeuner ensemble mais il doit travailler à la réfection d’articles de maisons. Le temps d’un énorme merci pour sa considération et nous lui disons au revoir avec la confirmation que les gens du sud sont bel et bien connus pour leur hospitalité et leur générosité.

    DESCENTE DU MISSISSIPI : du Tennessee au Mississipi au rythme du blues, du rock’n’roll et de la soul music (Jours 65 à 67 ; Kilomètre : 14490)
    DESCENTE DU MISSISSIPI : du Tennessee au Mississipi au rythme du blues, du rock’n’roll et de la soul music (Jours 65 à 67 ; Kilomètre : 14490)
    DESCENTE DU MISSISSIPI : du Tennessee au Mississipi au rythme du blues, du rock’n’roll et de la soul music (Jours 65 à 67 ; Kilomètre : 14490)

    Au sud de Memphis, se trouve Graceland. Un quartier dédié au King, qui y a vécu, composé, chanté, enregistré, vécu la vie d’une rockstar pour y mourir à 42 ans. C’est extrêmement frappant de prendre l’ampleur de l’aura d’Elvis. Avec le génie mercantile américain, sa maison est transformée en musée, pendant que d’autres musées prêtant allégeance au Roi du rock’n’roll ont poussé tout autour. Nous sommes à Graceland, parc d’attraction à la gloire d’Elvis Aaron Presley. Certes, les masses qui viennent ici sont d’une certaine génération et le recueillement est de mise. Les dollars sont aussi de la partie. Un dernier coup d’œil à sa Cadillac, un mot d’amour laissé sur le muret de sa maison et nous quittons le Tennessee sur un air de « Can’t help falling in love with you », en essayant d’emporter avec nous un peu de la flamme des gens de Memphis, la ville qui réchauffe les âmes.

    DESCENTE DU MISSISSIPI : du Tennessee au Mississipi au rythme du blues, du rock’n’roll et de la soul music (Jours 65 à 67 ; Kilomètre : 14490)
    DESCENTE DU MISSISSIPI : du Tennessee au Mississipi au rythme du blues, du rock’n’roll et de la soul music (Jours 65 à 67 ; Kilomètre : 14490)
    DESCENTE DU MISSISSIPI : du Tennessee au Mississipi au rythme du blues, du rock’n’roll et de la soul music (Jours 65 à 67 ; Kilomètre : 14490)
    DESCENTE DU MISSISSIPI : du Tennessee au Mississipi au rythme du blues, du rock’n’roll et de la soul music (Jours 65 à 67 ; Kilomètre : 14490)
    DESCENTE DU MISSISSIPI : du Tennessee au Mississipi au rythme du blues, du rock’n’roll et de la soul music (Jours 65 à 67 ; Kilomètre : 14490)
    DESCENTE DU MISSISSIPI : du Tennessee au Mississipi au rythme du blues, du rock’n’roll et de la soul music (Jours 65 à 67 ; Kilomètre : 14490)
    DESCENTE DU MISSISSIPI : du Tennessee au Mississipi au rythme du blues, du rock’n’roll et de la soul music (Jours 65 à 67 ; Kilomètre : 14490)

     

    La route du Mississipi part au sud, ne longe pas vraiment le fleuve du même nom. Pour autant on distingue au loin les cheminées des steamboat, ces bateaux à vapeurs gigantesques, ces titanics d’eau douce qui transportaient gens, matériels, nourritures au gré du fleuve. Ils sont à quai et ne naviguent plus depuis bien longtemps dans cette région où le temps paraît s’être arrêté. Ce n’est pas aujourd’hui que nous jouerons à Tom Sawyer ou Huckleberry Finn.

    Une fois à Clarksdale, un frisson parcourt ma carrosserie comme si le souffle du diable parvenait à secouer mes rétroviseurs. Le bluesman Tommy Johnson passe à la radio et on se souvient qu’il a vendu son âme au diable pour la musique. Le feu passe au vert, j’accélère presque toute seule, histoire de laisser loin derrière nous ce crossroad diabolique où Papa Legba (nom vaudou venant des esclaves de Saint-Domingue pour cet esprit) rôde peut-être encore.

    Ici ou là sur la route vers le sud, sont parsemés des juke joint miteux à la façade décrépie et abandonnée où, pour qui ose ouvrir la porte, on entre dans un royaume fabuleux où les instruments n’attendent que d’être gratouillés et mis en bouche, où les serveurs n’attendent que de vous raconter les plus belles anecdotes sur le blues, où les gens du coin en Harley vous inviteront à un gig d’enfer à quelques miles de là.

    Ici encore, au Mississipi, la musique est reine, ses princes sont les musiciens et ses princesses les pintes fraîches. Quant à l’essence elle est à 1.83$/gallon (0,45€/L), alors on va s’abreuver.

    Autour d’un billard au juke joint Ground Zero on savoure la vie du Mississipi. Un établissement dont la tapisserie n’est rien d’autre que des amoncellements de signatures, textes, noms gravés au marqueur noir indélébile. Déco authentique sûrement lancée par le patron lui-même, un gars du coin, un certain Morgan Freeman où on pose nous aussi notre blaze entre le tapis du billard et le mur de briques fendues.

     

    DESCENTE DU MISSISSIPI : du Tennessee au Mississipi au rythme du blues, du rock’n’roll et de la soul music (Jours 65 à 67 ; Kilomètre : 14490)
    DESCENTE DU MISSISSIPI : du Tennessee au Mississipi au rythme du blues, du rock’n’roll et de la soul music (Jours 65 à 67 ; Kilomètre : 14490)
    DESCENTE DU MISSISSIPI : du Tennessee au Mississipi au rythme du blues, du rock’n’roll et de la soul music (Jours 65 à 67 ; Kilomètre : 14490)
    DESCENTE DU MISSISSIPI : du Tennessee au Mississipi au rythme du blues, du rock’n’roll et de la soul music (Jours 65 à 67 ; Kilomètre : 14490)
    DESCENTE DU MISSISSIPI : du Tennessee au Mississipi au rythme du blues, du rock’n’roll et de la soul music (Jours 65 à 67 ; Kilomètre : 14490)
    DESCENTE DU MISSISSIPI : du Tennessee au Mississipi au rythme du blues, du rock’n’roll et de la soul music (Jours 65 à 67 ; Kilomètre : 14490)
    DESCENTE DU MISSISSIPI : du Tennessee au Mississipi au rythme du blues, du rock’n’roll et de la soul music (Jours 65 à 67 ; Kilomètre : 14490)
    DESCENTE DU MISSISSIPI : du Tennessee au Mississipi au rythme du blues, du rock’n’roll et de la soul music (Jours 65 à 67 ; Kilomètre : 14490)
    DESCENTE DU MISSISSIPI : du Tennessee au Mississipi au rythme du blues, du rock’n’roll et de la soul music (Jours 65 à 67 ; Kilomètre : 14490)
    DESCENTE DU MISSISSIPI : du Tennessee au Mississipi au rythme du blues, du rock’n’roll et de la soul music (Jours 65 à 67 ; Kilomètre : 14490)

    Nous traversons depuis quelques miles des villes un peu abandonnées comme si la vie déchaînée des gens du sud s’était endormie. Un charme suranné qu’il faut savoir apprivoiser. Pour ce faire, rien de mieux que de rentrer dans un énième saloon à Natchez, où dès le premier pas, le contact est facile...la technologie est loin, la musique revient, la danse la rejoint, on en oublierait presque son téléphone portable pour se regarder dans les yeux...

    C’est ce qu’ils ont fait avant de me faire prendre des routes longeant à perte de vue des champs de cotons où les machines ont remplacé les esclaves qui, une fois affranchis, ont eu le droit de devenir des travailleurs exploités. La douceur du coton contraste avec le sang qui a dû alimenter ces champs. L’amertume se sent dans l’air, les drames de l’histoire ne sont pas entièrement digérés... et pourtant dans cette région où la spiritualité omniprésente mélange Jésus et le vaudou, c’est la musique du diable qui apaise les âmes. Alors on roule tranquillement, on se défait de ses doutes, de ses craintes, de ses peurs. On laisse le blues derrière nous. Le Mississipi n’est plus qu’un long fleuve tranquille où les draps souillés des siècles derniers se recousent timidement, mais se recousent. Ici, on perd un peu la notion du temps et de la vanité. Il reste le Mississipi pour nous dicter son rythme, pendant que le blues et le rock’n’roll nous donnent le tempo, il ne reste qu’à prendre la main tendue pour danser et s’évaporer quelques heures.

     

     

     

    Publié par Ben M. sur 27 Janvier 2016, 06:04am

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • attention ce n'est pas Elvis en live sur la video bien sur ......

    UN MOMENT CLE de la carriere d ELVIS

    CE 16 OCTOBRE 1954

    SA PREMIERE APPARITION AU LOUISIANA HAYRIDE SHREVEPORT  .

    HORACE LOGEN qui lance le show qui chauffe la salle . ELVIS entend et attend  en coulisse, tres nerveux ....

    Le groupe du show entame son theme RAISE A RUCKUS TONIGHT .

    FRANK PAIGE présente PRESLEY devant 2816 personnes .

    Résultat de recherche d'images pour "ELVIS 16 OCTOBRE 1954"

     Au mur les lettres de la station KWKH + LUCKY STRIKE une marque de cigarette  (lsmt /// lucky strike means fine tobacco)

    ELVIS porte une veste rose -chemise noire -cravatte colorée -pantalon blanc - chaussure noire et blanche .

    SCOTTY et BILL en chemises WESTERN .

     Frank Page: «Il y a quelques semaines à peine, un jeune homme de Memphis, dans le Tennessee, a enregistré une chanson sur le label Sun et, en l'espace de quelques semaines, ce disque a explosé dans les charts.......il n a que 19 ans et un style bien particulier (bien a lui).....

    APPLAUDISSEZ LE

    alors ELVIS comment ca va ?

    ca va et vous monsieur

    etes vous prets

    oui nous le sommes

    'Euh, eh bien, je voudrais juste dire à quel point nous sommes heureux d'être ici. C'est un véritable honneur pour nous d'avoir une chance de figurer au programme du  Louisiana Hayride.

    on va jouer pour vous

    autre chosea dire ?

    non pret 

    on va faire une chanson qui est sorti à SUN RECORDS 

    QUELQUE CHOSE COMME CA et entame

    THATS ALL RIGHT ....

    BLUE MOON OF KENTUCKY 

    ELVIS PRESLEY ON THE LOUISIANA HAYRIDE SHOW 16 OCT 1954

    A l'entracte ELVIS est très prés de SAM PHILLIPS qui doit le booster . lâche toi soi toi même , le pire c'est d échouer ....

    Il revient plus tard et la le déclic ELVIS va faire un tabac .Ils ne voulaient pas qu'Elvis s'arrête. LE HAYRIDE A DONNE NAISSANCE A SA PLUS GRANDE STAR ......

     Apres l histoire continue ELVIS signe un contrat avec LE HAYRIDE , le 6 NOVEMBRE 1954 pour passer pendant un an tous les samedis soirs . C est Vernon et Gladys qui signent car ELVIS est encore mineur . PRESLEY touche 18 dollars -SCOTTY et BILL 12 DOLLARS chacun .

     Le 16 OCTOBRE DONC sera au programme egalement : 

    FOYD TILLMAN-BETTY AMOS-BUDDY ATTAWAY-JACK FORD-JEANETTE HICKS-HOOT&CURLEY-MARTHA LAWSON-TIBBY EDWARDS-TIBBY EDWARDS-JIMMY C NEWMAN-GINNY WRIGHT-DOBBER JOHNSON .

    On peut également dire que c'est l UNIQUE FOIS ou ELVIS fera de la publicite pour :

    SOUTHERN MADE DONUTS .et totalement seul .le 6 NOVEMBRE 1954 .iL CHANTE LEUR jingle .....

     'You can get 'em piping hot after four PM, you can get 'em piping hot. 

    Résultat de recherche d'images pour "SOUTHERN MADE DONUTS ."

     

    on peut trouver le show du 16 sur plusieurs support audio : officiel .en voici les principaux .

    A BOY FROM TUPELO -

    Résultat de recherche d'images pour "a boy from tupelo 3"

    the complete louisiana hayride MRS

    Résultat de recherche d'images pour "THE COMPLETE LOUISIANA HAYRIDE MRS"

    elvis memphis recording service

    Résultat de recherche d'images pour "memphis recording service vol 1"

    good rockin the evolution

    Résultat de recherche d'images pour "at the hayride tonight vol 1"

    at the hayride tonight

     

    Résultat de recherche d'images pour "at the hayride tonight vol 1"

    20 cd box et

    Elvis Presley The Elvis Broadcast On Air 1954-1956 CD album (CDLP) US ELVCDTH261237

    broadcast on air

    Résultat de recherche d'images pour "elvis the legend begin"the legend begins

    imagelive in the 50 s the complete concert recording...

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Larry Joe Miller And His Rockabilly Rockets ‎– Six Pretty Girls In My Black Limousine

    Label:
    By-My ‎– 6443-3
    Format:
    Vinyl, 7", EP 
    Pays:
    Date:
    Genre:
    Style:
     
     
     
    PAIX A SON AME
    RIP LARRY
    Résultat de recherche d'images pour "Larry Joe Miller and rockabilly  rockets"
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire
  • Reconsider Baby. Elvis Presley: A Listener's Guide: 2nd Edition. Revised and Expanded (Anglais) Broché – 3 septembre 2017

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • sigle japonnais a prori   ::::::::: allemagne (ex EST)

    elvis dans le mondelittle rock

    elvis dans le mondeautriche

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Voici encore un HOMMAGE A SES DEUX GEANTS DU ROCK N ROLL .

    Voici  les rapports entre ELVIS PRESLEY and FATS DOMINO .

     

    SACHEZ QUE LES DEUX SE RESPECTAIENT mutuellement, etaient devenus amis et ELVIS avait une réelle admiration pour lui et FATS une réelle reconnaissance du talent du KING (qui comme le faisait souvent remarque DOMINO,un pseudo qu ELVIS n aimait pas spécialement) ....

    Ils se sont donc rencontrés plusieurs fois et ont chanté des titres en commun .

     On sait avec les archives qu'ELVIS avait es 78 TOURS de FATS DOMINO , période debut 50 ...Il demanda d'ailleurs, en 1967, à SCOTTY MOORE de lui retranscrire ses 78 Tours sur bande, ce que fit SCOTTY (propriétaire à l'époque de son propre studio d'enregistrement) .

    single_78_blueberryhill

    LEUR PREMIERE rencontre n'est pas comme la majorite le croit en 1964 (INFOS + PHOTO), mais c'est ANN HELM dans mes recherches qui va prouver le contraire ...En effet la CO -Vedette de FOLLOW THAT DREAM, va etre la petite amie du King (ephemere), mais va aller dans la loge de Fats Domino avec ELVIS et quelques gars de la MEMPHIS MAFIA, en 1961 à LAS VEGAS . En effet FATS a fait quelques soirees cabaret la bas en 1961 et ELVIS est tombé sur un de ses shows, ce dernier ayant voulu faire une virée avec ANN dans la capitale du jeu .

     Résultat de recherche d'images pour "elvis and ann helm in las vegas"

     La rencontre photographié (nous y voila) date du 30 JANVIER 1964 ou debut FEVRIER 1964 .

    C est bien le 30 janvier qu ELVIS et sa bande arrive à VEGAS, ils vont netre autres voir le spectacle de DOMINO au FLAMINGO HOTEL et se rencontreront personnellement .

    Résultat de recherche d'images pour "elvis and fats domino 1964 photos hd"

    Pour le come-back du KING a Vegas .Parker et RCA ....invitent du beau monde, pour le premier show d ouverture, du 31 JUILLET 1969 - fats domino FERA PARTI DES INVITES .

    Puis après la conférence de press de PRESLEY du 1er AOUT 69,ILS VONT SE RENCONTRER .

    Résultat de recherche d'images pour "elvis and fats domino 1969 hd"

    Résultat de recherche d'images pour "elvis and fats domino 1969 hd"

    FATS DOMINO sera présent lors du MIDNIGHT SHOW du 18 FEVRIER 1970, PRESLEY le présentera à son public  et fera un extrait de BLUEBERRY HILL .(surnom qu ELVIS lui donnait Mr BLUEBERRY) .

    DEUX FAITS :

    Felton Jarvis responsable des enregistrements d ELVIS à partir de 1966, a produit FATS DOMINO en 1963 pour ABC PARAMOUNT .

    herecomesfatskleinHERE COMES...FATS DOMINO

    ELVIS et FATS ont également eu,sans vraiment le vouloir, les même DIRECTEURS DOCUMENTAIRES MUSICAUX :

    BOB ABEL - PIERRE ADIDGE 

    pour ELVIS ON TOUR  bien sur pour ELVIS

     

    LET THE GOOD TIMES ROLL pour DOMINO (+jerry lee lewis- little richard-chuck berry....) .

     

     

    TITRES :

    FATS DOMINO sort BLUEBERRY HILL en 1956 - ELVIS l enregistre le 18 JANVIER 1957 au radio recorders hollywood .

    et va la reprendre sur scene en extrait ou en duo :

    18-23 fevrier 1970 

    12-14 aout 1970

    11-16 novembre 1970

    30-31 janvier 1974 +6-7-8-9 1974 en medley avec I CAN T STOP LOVING YOU 

    20 MARS 1974 MEDLEY

    5 JUILLET 1976 EXTRAIT

    13-14-20 FEVRIER 1977

    29-30 MARS 1977

    22 MAI 1977 EXTRAIT ce sera le derniere fois sur scene .

     

    ELVIS va reprendre egalement JAMBALAYA de FATS DOMINO (1961): 

    26 MARS 1975

    4 MAI 1975 EXTRAIT

    17 MARS 1976 EXTRAIT

    5 JUILLET 1976 EXTRAIT

     

     

    FATS DOMINO va reprendre plusieurs titres du KING ou reprendre des titres que PRESLEY a également chantés .

     when the saints go marching in : 1959 fats domino 

    ELVIS en medley dans le film FRANKIE AND JOHNNY

    love me : FATS DOMINO  1964 - ELVIS  1956 

    your cheatin heart : FATS 1964 - ELVIS 1958

    ALT TAKE

    MEMPHIS TENNESSEE :  FATS 1965 (tres rare)  - ELVIS 1963 et 1964

    ONE NIGHT OF SIN  : FATS 1963 - ELVIS 1957

    LAWDY MISS CLAWDY  :  FATS 1968 - ELVIS 1956

    LADY MADONNA : FATS 1968 -ELVIS juste en repetition 1970

    FATS sort un disque de noel en 1993 ou il reprendra certain classique que le KING a revolutionné .

    BLUE CHRISTMAS- JINGEL BELLS-I ll BE HOME FOR CHRISTMAS -SILENT NIGHT -SILVER BELLS - WHITE CHRISTMAS

    ET AMAZING GRACE

    VOILA CE PARCOURS  de nos DEUX HEROS ...

    PAIX A SON ÂME TU A REJOINS TON AMI ........MUSIC .....

    beaucoups de boulot mais quel pied ...!!!!!!

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

     Finalement le scénario est toujours le même d'un côté la boulimie de modernisme et de l'autre l'éternelle peur de l'avenir dans un contexte d'instabilité politique maximum.


    Résultat de recherche d'images pour "chanson  rive Gauche boris vian"
    Les années 50 sont dominées par la chanson "Rive Gauche" avec Boris Vian ou Juliette Gréco, c'est l'époque existentialiste des caves de Saint-Germain-des-Prés et même au-delà du périmètre. Il faut se souvenir aussi qu'un certain Francis Lopez fait chanter des merveilles à Luis Mariano dans ses opérettes.

     

     

    Mais les temps changent et les choses bougent, Gilbert Bécaud, l'homme à la cravate à pois, Monsieur 100.000 volts passe à L'Olympia en février 1955, le casseur de pianos est un précurseur, bientôt l'ouragan Rock'n Roll va, après les troupes américaines, déferler sur la France.

    Résultat de recherche d'images pour "becaud 1955 casse un piano"

    "La mauvaise réputation" de georges Brassens, le "Ne me quitte pas" de Jacque Brel sont des chefs-d'oeuvres tout comme "L'hymne à l'amour" par Piaf ou les "Feuilles mortes" par Yves Montand, Boris Vian "Le Déserteur" et aussi "Le poinçonneur des Lilas" de Serge Gainsbourg sans oublier "Le chanteur de Mexico" par Luis Mariano ou encore "Si tu t'imagines" par Juliette Gréco.

    1958: Richard Anthony lance "Nouvelle Vague", ("une p'tite MG et trois compères, le bras posé sur la portière, sous un réverbère...) simultanément, Danyel Gérard fort impressionné par l'Américain  Elvis Presley déclenche les hostilités du Rock'n Roll, il sera surnommé le "Chanteur Suffocant" par France-Soir, il est d'ailleurs sûrement le premier Teen-Ager rocker Français.

    Résultat de recherche d'images pour "danyel gerard 1958"

    Après la guerre et au cours des Trente Glorieuses, l’industrie du disque se transforme. Au milieu des années 50, le 78 tours disparaît au profit du microsillon. Avec 36 chandelles de Jean Nohain, en 1952, la télévision devient un lieu de spectacle. La TSF laisse la place au transistor au début des années 60. Dans les années 50, à Saint-Germain-des-Prés, Boris Vian et Juliette Gréco symbolisent l’état d’esprit avide de liberté d’une génération blessée par la guerre. La chanson qui leur est associée sera par la suite qualifiée de "chanson Rive gauche". Elle se caractérise par l’importance accordée au texte, à la poésie et par le minimalisme de l’accompagnement musical. C’est l’époque des cabarets comme L’Écluse ou Les Trois baudets animé par Jacques Canetti, le découvreur de Georges Brassens, de Jacques Brel, de Guy Béart et de tant d’autres.
    Si Boris Vian et Henri Salvaldor pastichent le rock’n’roll avec Rock and roll’mops ou Rock hoquet, celui-ci n’en fait pas moins son apparition en France avec un premier titre interprété par Danyel Gérard en 1958 : D’où viens-tu Billy Boy ?. L’année suivante, Richard Anthony fait ses débuts avec un titre on ne peut plus prémonitoire : Nouvelle vague. La vague yéyé déferle sur la France. Variante édulcorée et version petit bourgeois du rock américain, elle impose l’image aseptisée d’une jeunesse insouciante et fleur bleue.

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Becky Hartley Yancey est sur face book

    eLLE A ECRIT 

    Résultat de recherche d'images pour "Becky Hartley Yancey"

    My Life with Elvis, by Becky Yancey and Cliff Linedecker

    Elle a été engagé en 1962 et a été  secrétaire d ELVIS et VERNON .

    publié en 1977

    becky

    Pourquoi vous parlez de cela maintenant, elle m a été proposée en amie sur Face et est en activité sue la toile ....De plus comme souvent tout le monde me demande est ce en FRANCAIS ???

    ET BIEN CETTE FOIS OUI IL EXISTE UNE VERSION TRADUITE QUE J AI .....

    MA VIE AVEC ELVIS (oui traduction toute faite) .

    traduit par jacqueline lenclud .

    Les souvenirs pleins de tendresse d'une fan qui

    devint la secrétaire personnelle d'Elvis

    Dépôt légal :
    Bibliothèque Nationale du Québec
    Bibliothèque Nationale du Canada
    Deuxième trimestre 1978

    Copyright (C) 1977 by Becky Yancey and Cliff Linedecker
    Copyright (C) 1978 by Presses Sélect Ltée, Montréal, Qué., pour l'édition en langue française dans le monde entier

    Editions SÉLECT - G 1017
    PRESSES SÉLECT LTÉE
    1555 Ouest, rue de Louvain
    Montréal, Qué.
    Imprimé au Canada
    Format : 14,0 x 21,5 x 2,5 cm env.
    333 pages 

    POUR ANECDOTE ACHETE A monsieur jean marc du treat me nice dans les annees 80 .

    MA VIE AVEC ELVIS (PRESLEY) par sa secrétaire - CANADA 1978 CD et vinyles

     Apres la lecture du livre de PRISCILLA -ELVIS ans me, je me posais ses questions ???

    BECKY a l'air même si elle a bien connue priscilla, de loin préférer LINDA THOMPSON !!

    Dans son livre sans le savoir bien sur, car son livre anterieur a celui de priscilla, elle dément ou va à l'encontre des "dires" de l'ex PRESLEY,surtout sur le coté sale caractere bien p^résent chez madame et ses prises médicamentaires ....

    La réponse donnée à cette époque de la majorité des responables a été : elle n'était que la secrétaire, priscilla la femme ! voila à vous de juger .

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique