• le ballon rouge

    le ballon rouge 

    Résultat de recherche d'images pour "film le ballon rouge" 

    Ce film de 36 minutes (qui est sans dialogue) se déroule dans le quartier de Ménilmontant à Paris, et suit les aventures d'un jeune garçon (joué par le fils de Albert Lamorisse, Pascal). Ce petit garçon trouve un gros ballon de rouge accroché à un révèrbère. Commence alors une histoire d'amitié avec ce ballon qui suit de lui même le petit garçon dans les rues de Paris. La jalousie d'une bande de garçons de son âge vont mener ce film vers une fin à la fois tragique et magique. 

    • Titre : Le Ballon rouge 
    • Réalisation : Albert Lamorisse 
    • Production: Films Montsouris 
    • Scénario et mise en scène: Albert Lamorisse 
    • Musique: Maurice Leroux 
    • Chef opérateur : Edmond Séchan 
    • Ingénieur du son : Pierre Vuillemin 
    • Montage : Pierre Gillette 
    • Directeur de production : Michel Pezin 
    • Assistants rélisateur : Edmond Agabra et André Fontaine 
    • Opérateur adjoint : Pierre Goupil 
    • Durée : 36 min 

     

    Distribution 

    Le film a connu une sorte de suite avec le long métrage Le Voyage en ballon du même réalisateur en 1960. Cette fois-ci Pascal part avec son grand-père faire un tour de France avec un ballon dirigeable. 

    Ce film a aussi connu une suite humoristique de 8 minutes tournée en 2000 appellée "Revenge of the Red Balloon"[7] (la vengeance du Ballon Rouge). 

    Ballon Rouge est aussi le titre du nouveau film de Hou Hsiao Hsien 

    http://www.amazon.fr/Ballon-rouge-Albert-Lamorisse/dp/2211039995 

    Le ballon rouge :
    Très beau film, tout en tendresse, en enfance, en poésie mêlées. Un retour en arrière sur un Paris oublié, avec escaliers, bandes de gamins à la Doisneau et espiègleries. Des personnages parfois décalés, qui ne refusent pas la fantaisie, la couleur, celle du rouge de ce ballon amical qui aime jouer aussi et qui apprécie l'abri ponctuel d'un parapluie.
    Très peu de paroles, juste des images que l'on regarde en songe, au moment où le bouquet de ballons s'envole, s'envole, emportant loin loin ce gamin en quête d'un compagnon.
    Un film qui prend son temps.
     

     

    Le Synopsis officiel du film (Gebeka Films) : : 
    Le Ballon Rouge (1956 - 36 minutes) : C’est l’histoire d’un petit garçon et d'un ballon magique. Dans le Paris des années 50, un petit garçon libère un ballon accroché réverbère. À la surprise des habitants du quartier, suscitant la convoitise des autres enfants, le ballon rouge va le suivre partout dans les rues de Paris... Crin Blanc (1953 - 40 minutes) : Au sud de la France, il est un pays presque désertique appelé La Camargue. Crin-Blanc est un magnifique étalon, chef d'un troupeau de chevaux sauvages, trop fier pour se laisser dompter par les hommes. Seul Folco, un petit pêcheur, réussira à l’apprivoiser. Une profonde amitié va naître entre l’enfant et le cheval. Ensemble, ils partiront à la conquête d'une liberté que les hommes leur refusent... 

     

    Résultat de recherche d'images pour "film le ballon rouge"

    Résultat de recherche d'images pour "film le ballon rouge"

    Résultat de recherche d'images pour "film le ballon rouge"

     Le ballon rouge n’est pas de notre monde. Il s’agit tout d’abord d’une fantaisie quasi muette, drôle mais fondamentalement mélancolique, sublimée par la mise en scène d’un ancien photographe en quête perpétuelle de l’ailleurs. Souvent burlesque, le comique, né de la relation singulière entre le petit blondinet tout mignon (Pascal Lamorisse, le fils du cinéaste) et son ballon rouge écarlate, fidèle compagnon doté d’intentions, amuse, alors que pointe l’initiation cruelle à la vie qui menace le monde de l’enfant (symbolisé par sa sphère rubiconde), notamment lorsque les autres bambins du quartier le traquent pour lui enlever son ami magique.
    Entre déambulations oisives et courses-poursuites entre culottes courtes, Albert Lamorisse relate un conte parisien d’une autre époque, où le Paris de Ménilmontant et son urbanisme miteux et délabré est vu à travers le regard d’un môme solitaire. Chaplin n’est pas très loin, la couleur en plus. Le cadre devient un personnage à part entière et participe à la mécanique de l’action. Le réalisme de la vieille pierre, à valeur historique, rejoint le mythe de la capitale d’antan, alors que la caméra unique photographie, tout en mouvements, les clichés atypiques d’une ère urbaine révolue, jalonnée de vieux pavés et surplombée d’un ciel bleu bienveillant.

    Tout concourt ici à faire de ce court-métrage (36 minutes de pur bonheur) un chef d’œuvre à part entière. Justement célébré par la critique à sa sortie et glorifié de récompenses prestigieuses, ce moyen métrage irradie l’écran de sa fausse singularité, puisque son charme si unique trouve en fait écho dans l’œuvre, alors en construction, du cinéaste. Ce dernier renforce l’exploration du monde de l’enfance après Bim (dialogues de Prévert !) et surtout le splendide Crin Blanc, où à chaque fois il dote son jeune protagoniste d’un objet fétiche duquel l’entourage malveillant souhaite le destituer. Après l’âne et le cheval de ses deux premiers opus, Lamorisse introduit ici un ballon facétieux, incroyablement expressif dans ses mouvements et sa vivacité, qui trouble l’enfant dans sa solitude pour le mener vers une évasion finale céleste. L’exutoire fait office de fin heureuse qui prend à contre-pied le désir de liberté de Crin Blanc, au dénouement farouchement plus sombre, même si dans les deux cas l’on peut parler d’une touche Lamorisse. 
    D’une beauté picturale épatante, le conte, aux effluves imaginaires de Saint Exupery, est à redécouvrir absolument, pour ses innombrables charmes. Si son entêtement juvénile parle encore aux enfants de notre époque, la maestria de la réalisation et l’ambiance onirique du gigantesque village urbain décrit emportent notre adhésion d’adultes et sustentent notre fascination, comme l’a démontré Hou Hsiao-Hsien en 2007 à travers son remake, Le voyage du ballon rouge, avec Juliette Binoche. 

     

    « Elvis Presley on Uncle Miltie’s show April 3 1956NIPPER »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :