• NIPPER

    NIPPER / 

     

    Francis Barraud (1856-1924), peintre anglais photographie le chien de son voisin à Liverpool, Nipper, né en 1884. Quelques années plus tard, il en adapte une peinture et y ajoute le phonographe à cylindre de Thomas Edison, commercialisé en Angleterre depuis 1877 (la 1ère machine parlante). Nipper écoute ainsi attentivement " la voix de son maître ". 

    Barraud se rend en 1899 au siège de la toute jeune Gramophone Company pour essayer de vendre le tableau. William Barry Owen, le directeur, achète les droits, à condition que le phonographe à cylindres d'Edison soit remplacé par le modèle à disque de l'allemand Emil Berliner, qui vient de le breveter en Angleterre. Après sa démonstration de 1888 à Philadelphie, Emil Berliner s'attache en effet à développer l'exploitation commerciale aux USA de son invention. Il se heurte à la concurrence du " Phonographe " à cylindres d'Edison, qui a pris de l'avance sur le marché, et connaît un bon succès malgré ses inconvénients.
    Berliner a mis au point un appareil simple lisant les disques de 30 cm, et lui invente le nom de " Gramophone " (un seul M ).
     Il fonde en 1893 la United States Gramophone Company, à Washington, et fonde avec Owen la " Gramophone Compagny " de Londres, qui adopte Nipper (" His Master's Voice "). 

    La demande de disque devenant importante, il se tourne vers l'Allemagne et sa ville natale : Hanovre. Pendant que Emil Berliner restait aux USA, son frère Joseph prend en main les destinées de l'usine de Hanovre, qu'ils ont fondée tous deux en 1881 sous le nom de " J. Berliner Telephonfabrik ". 

    Dépositaires en Europe des brevets du phono-graphe d'Edison, les frères Emile et Charles Pathé fondent en 1896 la Cie Gale des Phonographes, à Paris. Les premiers disques sont à l'effigie du coq gaulois. En même temps, en 1898 est constitué à Paris la Compagnie Française du Gramophone, filiale française de la Gramophone Company britannique, dont les produits sont sous le label de " La Voix de Son Maître ". 

    Les frères Berliner fondent en décembre 1898 la Société Deutsche Grammophon (avec 2 M) et commencent une production à grande échelle. La famille Berliner manquant de capitaux, la société est transformée en 1900 en société par actions. Actionnaires : les frères Berliner, l'Orpheus Musikwerke de Leipzig, et la Gramophone Company de Londres. Cette dernière société, qui avait été créée par Emil Berliner, prend le contrôle de Deutsche Grammophon et lui fournit l'essentiel de son catalogue d'enregistrements. L'usine de Hanovre devient ainsi propriété anglaise. Le siège est transféré à Berlin, et des filiales sont crées en Russie et en Autriche. 


    Pendant la guerre de 1914-1918, les actions de Deutsche Grammophon, société anglaise, sont rachetées par la Polyphon Musikwerke de Leipzig. Les contrats la liant avec la Gramophon Company de Londres sont rompus. Deutsche Grammophone doit donc reconstituer tout son catalogue. 

     Pour des raisons de concentration industrielle, la Compagnie Générale des Phonographes fusionne en 1936 avec la Compagnie Internationale du Gramophone, quelques temps après l'absorption par cette dernière de la Columbia Gramophone Company. Les bases des " Electrical and Musical Industries " sont ainsi jetées. La société Pathé, devenue Pathé-Marconi, publie sous son nom les grandes réalisation de la Voix de Son Maître. Deutsche Grammophon continue à produire ses disques sous le label de " La Voix de Son Maître ", qui est le sien depuis son association avec la Gramophone Anglaise. Mais ce label ne peut plus servir à l'étranger où il est l'exclusivité de la maison de Londres. La marque Polydor est créée pour l'exportation. En 1941, la firme Siemens rachète toutes les parts de Deutsche Grammophon. Après la défaite de l'Allemagne, l'administration d'occupation anglaise accorde la licence indispensable pour que l'usine de Hanovre puisse redémarrer en 1946. 

    En 1949, le label utilisé en Allemagne est cédé à Electrola, et les disques classiques de Deutsche Grammophon portent le nouveau logo jaune avec sa couronne de tulipes. Les disques DG étaient diffusés avant la 2e Guerre Mondiale sur l'étiquette noir et or Polydor. Les premiers microsillons DG sont diffusés en France par la Sté Phonographique Philips. 

    A partir de 1956, DG créé sa propre société française de diffusion, qui prend comme nom celui de l'ancienne marque de disques Polydor.

    D'après des documents de Polygram et EMI.

     

    Les maîtres actuels de Nipper : 

    Les droits sur la marque " Nipper et le Gramophone ", et " La Voix de son Maître " sont possédées par 3 compagnies : sommairement, ce sont EMI (à l'origine Electric & Musical Industries Ldt), JVC (Japanese Victor Company), et GE (General Electric Company). 

    GE commença a avoir des droits avec Victor Talking Machine Company, dont RCA pris le contrôle en mars 1929. Cette société fut renommée RCA Victor Company en décembre 1929, devenant une filiale de RCA qui devint donc propriétaire du logo au chien. En 1985, mouvements amenant à la fusion entre GE et RCA. La fusion fut terminée en juin 1986 : GE hérite donc des droits de RCA sur les deux marques. 

     

    Les compagnies propriétaires des marques décident d'autoriser des licences d'utilisation, en gardant la propriété des marques.
    La plus importante licence fut accordée en 1986-1987 par GE : La RCA Records Division a été vendue à la société allemande Bertelsmann AG, et RCA/Victor Electronics Division vendue au géant français de l'électronique Thomson SA.. Ces sociétés sont autorisées à utiliser les marques du chien et du gramophone et la marque His Master's Voice sur leurs produits sur tous les territoires où GE a cédé ses droits. Depuis, la compagnie Thomson est très active dans la production de souvenirs sur Nipper.
     

    Résultat de recherche d'images pour "nipper and elvis" 

    Résultat de recherche d'images pour "nipper and elvis" 

    Résultat de recherche d'images pour "nipper and elvis" 

     Résultat de recherche d'images pour "nipper and elvis"

    Image associée

    Image associée

    Résultat de recherche d'images pour "nipper and elvis"

    Résultat de recherche d'images pour "nipper and elvis"

    deja le 26 septembre 1956 au MISSISSIPPI -ALABAMA FAIR AND DAIRY SHOW à TUPELO lors du spectacle d ELVIS dans sa ville natale que RCA va mettre sur scène NIPPER au show de l apres -midi .

     Résultat de recherche d'images pour "nipper and elvis mississippi alabama and dairy show 1956"

    Résultat de recherche d'images pour "nipper and elvis mississippi alabama and dairy show 1956"

     

    Déjà épuisé par les concerts, Elvis donnait alors un show à Los Angeles, coup de départ d'une tournée californienne... Tout se passait bien quand à la faveur d'un rappel le King, victime d'une faiblesse passagère, s'empara de Nipper, chien en peluche que RCA, sa maison de disques, lui avait refilé pour une mise en scène à la con (devinez pour quel titre ?) et entreprit de mimer avec le faux canidé l'Acte d'Amour lui-même... Là, les comptes-rendus varient fortement, donc autant prendre le plus officiel et, curieusement, le moins crédible, celui qu'en donna quelques années plus tard un certain Byron Raphael (crédité du fascinant titre de « The King's secret pimp ») au magazine culturel Playboy:Bref, stupéfaction dans les rangs puis hystérie des teenagers corsetés par la morale puritaine waspienne... La malaise fut si tangible qu'on décida de faire sortir Elvis en loucedé pour la première fois...

    Le lendemain, un concert étant prévu au même endroit, la police fut dépêchée sur les lieux afin de surveiller (et filmer) le comportement fantasque de l'idole et d'intervenir si ses vélléités zoophiliques tentaient de prendre le-dessus sur sa charmante personnalité... Que fit Elvis The Pelvis ? Incorrigible, il prit à nouveau le pauvre Nipper dans ses bras mais, dûment sermonné par l'irréprochable Colonel Parker, dessina simplement d'un doigt ironique une sainte auréole au-dessus de la tête de l'infortunée mascotte... On dit que l'Amérique, cette nuit-là, put à nouveau dormir tranquille...

    Résultat de recherche d'images pour "elvis and nipper"

    Résultat de recherche d'images pour "elvis and nipper"

    Résultat de recherche d'images pour "elvis and nipper"

    Résultat de recherche d'images pour "elvis and nipper"

    Résultat de recherche d'images pour "elvis and nipper"

     

    Résultat de recherche d'images pour "elvis and nipper"

    Résultat de recherche d'images pour "elvis and nipper"

    Résultat de recherche d'images pour "elvis and nipper" 

    Résultat de recherche d'images pour "elvis and nipper"

    Résultat de recherche d'images pour "elvis and nipper"

    Résultat de recherche d'images pour "elvis and nipper"

    Résultat de recherche d'images pour "elvis and nipper"

    http://www.elvispresleynews.com/elvisbanned/

    Résultat de recherche d'images pour "elvis and nipper"

    Résultat de recherche d'images pour "elvis and nipper"

    Résultat de recherche d'images pour "elvis and nipper"

    « le ballon rougebig sandy and the fly rite trio »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :