• resume interview BB KING

     

    Rencontre

    Rock me B.B. Kingpropos recueillis par Paola Genone

    Le festival de jazz de Juan-les-Pins a honoré l'homme aux 14 Grammy Awards et quelque 50 albums. Il y a du blues dans l'air...

     

    Pour fêter vos 80 ans, vous avez enregistré un disque de duos avec Eric Clapton, Van Morrison, Elton John et d'autres qui vous considèrent comme leur père spirituel. Récemment, Mick Jagger confiait à L'Express: «Parfois, je me sens coupable à l'égard de B.B. King: c'est lui, et non les Rolling Stones, qui a eu l'idée de faire se rencontrer le rock'n'roll et le blues.»

    On dit souvent qu'Elvis et les Stones ont tout piqué aux bluesmen. Je l'ai cru pendant longtemps. Aujourd'hui, avec le recul, je dirais plutôt que nous nous sommes rendu un service mutuel. S'il est vrai qu'ils se sont inspirés de notre façon de faire pleurer les cordes d'une guitare et qu'ils ont emprunté nos tempos saccadés, il faut admettre qu'en échange ils nous ont donné l'opportunité de rencontrer le grand public. Je remercie mille fois les Rolling Stones et Clapton, car sans leur appui je ne serais peut-être jamais sorti des clubs de Memphis. Grâce à eux, on m'a invité, en 1968, au Fillmore West Festival. Ce fut le concert décisif de ma carrière.

    Vous aviez 43 ans. Que s'est-il passé cette nuit-là?

    Pour la première fois, je me suis retrouvé à jouer devant des milliers de personnes. J'ai été pris d'un trac fou. Ce qui n'avait vraiment aucun sens, car j'étais habitué à la scène; j'avais déjà donné près de 2 000 concerts. De plus, je me produisais après Jimi Hendrix, dont j'étais le mentor et avec qui j'avais passé des nuits à lui apprendre les secrets du blues. Bref, j'ai avalé le quart d'une bouteille de whisky et j'ai débarqué ivre sur le plateau. Pourtant, dès la première note, je me suis senti habité: la musique semblait couler de moi comme une rivière. Je chantais, puis Lucille, ma guitare, prenait le relais. Après quarante-cinq minutes de ce jeu, j'ai relevé les yeux: le public est resté silencieux pendant quelques instants, puis s'est lancé dans un standing ovation de dix minutes. J'ai pleuré comme un enfant.

     

     B.B King, Albert King, Bobby Blue Bland.:

    B.B King, Albert King, Bobby Blue Bland.

    Little Junior Parker, Elvis Presley, Bobby Blue BlandLittle Junior Parker, Elvis Presley, Bobby Blue Bland:  

    BB King (1968).......baring his soul...: 1968 

    Elvis and BB King -2

    « newsPeace In The Valley 1957 - Elvis Presley [HD] »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :