• jerry reed

    jerry reed :

     

     

     

    La première fois que le nom de Jerry Reed était sur toutes les lèvres, était dans les années 70. C'était l'année où il versa dans les disques pop et country avec Amos Moses. Il y eut plusieurs apparitions télé, plusieurs articles dans les magasines, et on s'aperçut que, non seulement, il était l'auteur des succès d'Elvis Presley "Guitar Man" et "US Male", mais encore qu'il jouait de la guitare dans ces titres.

     

    Jerry Reed Hubbard est un guitariste, chanteur, auteur compositeur interprète de musique country, acteur, producteur et réalisateur américain né le 20 mars 1937 à Atlanta, Géorgie (États-Unis) et décedé le 1er septembre 2008 a Nashville, Tennessee[

     

    Jerry n'eut pas ce qu'on peut appeler un succès immédiat. Il enregistra depuis 1954, sans grande fortune. Il lui fallut des années avant de développer la personnalité qui émergea dans ses disques. En partie Jerry Reed, en partie "ajouté", il était le "good old boy" au moment où le "good old boy" était passé de mode. Il avançait dans une compagnie financière et reculait avec son ex-femme. Plus d'argent, plus de pétrole. Il ne pouvait gagner pour perdre. Par ailleurs, il ne pouvait pas s'intéresser à ce à quoi le reste du monde s'intéressait. Pourquoi l'aurait-il fait? L'eau passait sous les ponts et un coup de poker se produisit.

     

    Jerry a été découvert par Bill Lowery, un des promoteurs et agitateurs dans le monde de la musique à Atlanta. En 1954, Lowery, qui travaillait au "Uncle Eb Brown", conduisait un show radio sur la station radio Georgia State RTech. WGST. Un autre chanteur local lui parla de Jerry Reed, et Jerry vint chnater une chanson de sa composition appelée "Aunt Meg's Wooden Leg". Lowery obtint pour Jerry un spot dans un showavec Tommy Collins et Faron Young, deux artistes signés chez Capitol Records. Le directeur artistique de Capitol R., Ken Nelson, était dans la salle ce soir là. "Je n'est jamais vu autant de présence scénique chez un garçon aussi jeune", raconta-t-il plus tard. Lowery demanda à Ken Nelson s'il était intéressé de signer Jerry et Ken répondit : "tu parles!"

     

     

    Jerry fut conduit à Nashville, pour la convention annuelle des Deejays et Nelson enregistra Jerry là-bas. Ils essayèrent de la country music -en fait, Johnny Cash couvrit le premier single de Jerry, "If the Good Lord Willing And The Creeks Don't Rise", dans le premier album. Plus tard, il sessayèrent le Rock'n Roll. Rien ne vint. Dans l'interview la plus ancienne de Jeryy, en 1955, il parlait de faire di théâtre ou du cinéma, et ne se donnait pas de limites. Quatre années, dix singles et aucun hit plus tard, Jerry fut congédié par Capitol. Il partit à l'armée pour deux dures années et, quand il fut là-bas, il écrivit une lettre à Brenda Lee, "That's All You Gotta Do", qui constitua .. de "I'm Sorry". 

     

     

    Nashville devenait l'endroit où il fallait être. Jerry pouvait lancer ses chansons et la scène s'ouvrait à lui. Un de ces copains d'Atlanta, Ray Stevens, travaillait déjà dans beaucoup de sessions là-bas, et demanda à Jerry de venir et de tenter le coup. Jerry Kennedy des disques Mercury, aima ce qu'il entendit et promit du travail. Ainsi en 1962, Jerry et sa femme, Priscilla mItchell déménagèrent. Priscilla chanta comme choriste d'arrière-plan pendant un moment, et Jery Kennedy la signa chez Mercury. Elle obtint un premier hit en 1965 -six ans avant Jerry Reed- en due avec Roy Drusky sur "Yes, Mr Peters". Pour Jerry, les premières années qui suivirent son installation à Nashville, ne comportèrent que des sessions d'enregistrement, des sessions et encore des sessions. Il tenait la guitare solo dans la plupart des enregistrements de Bobby Bare, comprenant "Detroit City" et "Four Strong Winds".

     

    En 1966, "Guitar Man", le premier vrai single réalisé par le vrai Jerry Reed, tel qu'n lui-même, monta à la 53ème place dans les disques de country. A partir de là, ses titres connurent un succès de plus en plus vif, jusqu'à "Amos Moses", en tête en pop et en country en 1970. C'est alors que chacun reconnut un succès "fulgurant" à Jerry Reed. Cela lui avait prit seulement seize ans.

     

    Lentement, en finit avec les sessions de studio. le dernier artiste pour lequel il travailla fut Elvis Presley. Sur l'insistance d'Elvis, Jerry fut tiré d'une partie de pêche pour jouer de la guitare sur "Guitar Man". Après cela, Elvis lui "emprunta" "U.S. Male". Plus tard, bien après que Jerry était ue star à part entière, il revint pour prêter son jeu de guitare sur deux autres titres d'Elvis "A Thing Called Love" et "Take ABout The Good Time". Alors, après la mort d'Elvis, le producteur Felton Jarvis, reprit Jerry en studio pour qu'il refasse sa partie solo dans "Guitar Man". L'idée était pour Jerry de doubler un duo vocal ce qui semblait criminel aux yeux des hommes d'affaires. La nouvelle version se plaça au top 30. Elvis durait encore.

     

    Jerry se conforta dans l'instrumental sur la plupart des albums et sur certains 33 tours. En 1970, il gamma un Grammy pour "Me and Jerry", le premier album duo avec Chet Atkins. Chet et Jerry était un peu comme un père et son fils. Dans une certaine mesure, toute personne qui jouait de la guitare country en finger-style devait passer devant Chet Atkins, mais, bien qu'il admirait Chet, Jerry cherchait quelques chose de différent.

     

     

     

    Son style était basé sur des riffs, comme sur les vieux disques de Ray Charles. "Il y a des choses que j'ai découvertes par hasard, à force de creuser et de défricher" raconte Jerry. Au travers de ces années, plusieurs de ses compositions comportent l'empreinte d'autres pickers, mais "The Claw" est l'une des pièces que les guitaristes étudient à cause de la manière dont Jerry intègre le rythme et le chant principal. Un autre protégé de Chet, Lenny Brau, le réécrivit en mode mineur. Plus tard, avec la même capacité d'intégration qui fit de lui l'un des meilleurs guitaristes de finger style, Jerry a appris seul les solos de guitare avec le même bonheur.

     

     

    Pour la plupart de ses fans, Jerry jouant de la guitare était la cerise sur le gâteau. Ils l'identifiaient comme le bon gros malin, et c'est pour cela que les producteurs de W.W. And The Dixie Dance Kings voulurent qu'il vienne à Nashville pour l'auditionner. Jerry avait affiné son style et n'avait aucun problème pour le transposer à l'écran. Lui et Burt Reynolds provoquaient une espèce d'alchimie à l'écran. C'est pourquoi les producteurs renouvelèrent le tandem dans "Gator". Puis vint "Smokey and the Bandits", le 11ème plus grand succès d'Hollywood en 77 et le second plus grand succès juste derrière "Star War". Inutile de chercher lequel des deux étaient le moins cher pour la production. On demande souvent à Jerry d'où lui venait cette facilité de se glisser dans le film. "J'ai tendance à croire que les choses arrivent parce qu'elles doivent arriver", dit-il au journaliste Bob Allen, ajoutant avec sagesse : "vous pouvez être aussi bon que la meilleure part de vous-même que vous souhaitez montrer".

     

    http://www.gpassociation.com/copyright.htm 

     

    Il est tout de meme je pense un des maitre du picking il a ameliore le style de CHET une technique plus rapide plus efficace , .

     

    que dieu nous le garde merci a lui d avoir exister

     

    comme acteur

     

     

     

     

    comme compositeur [modifier]

     

     

     

     

    comme producteur [modifier]

     

     

     

     

    comme réalisateur [modifier]

     

     

    Discographie de Jerry Reed

     

    1980 Jerry Reed Sings Jim Croce AH L1 -3604
    1980 Texas Bound And Flyin' AH L1 -3771
    1981 Dixie Dreams AH L1 -4021
    1982 The Man With The Golden Thumb AH L1 -4315
    1982 The Bird AHL1 -4529
    1983 Jerry Reed AH L1 -4692
    1984 Greatest Hits AHL1 -5176
    1985 Jerry Reed AHL1 -5472

     

    CAPITOL ALBUMS
    1985 What Comes Around ST 12444
    1986 Lookin'At You ST 12492

     

    SOUNDTRACK ALBUMS
    1975 W W And The Dixie Dancekings 20th Century ST-1 03
    1976 Gator United Artists
    1977 Smokey And The Bandit MCA
    1977 High Rollin'(45 rpm single) from the movie High Balfin'RCA

     

    MISCELLANEOUS
    1974 Boogie Woogie Rock And Roll/in Between (45 rpm single) RCA 1974 Chet Atkins Picks On Jerry Reed (album of Reed instrumentals played by Chet) RCA APL1 -0545 1975 In Concert (live TV special, 2 LPs, various artists) features three vocals by Jerry, and 2 guitar duets with Chet. RCA CPL2-1014 1976 The Best of Chet and Friends (1 cut, "Twitchy", duet with Chet) RCA APL1 -1985

     

    AVAILABLE ON COMPACT DISC
    1992 The Best Of Jerry Reed (reissue of LSP 4707) RCA CD54109
    1992 East Bound And Down (reissue of APL1 -2516) RCA CD58450
    1992 Sneakin' Around (with Chet Atkins) Columbia CD47873
    1992 Chet Atkins: The RCA Years (2 CD boxed set) contains 2 cuts with Jerry, "Jerry's
    Breakdown" and "Good Stuff."

     

     

     

    il est decede le 31 aout 2008

     

    en esperant qu il va entreprendre des jams avec elvis ..

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    http://www.jeromemalaval.com/Html/Influencesfr.htm  qui en parle si bien

     

     

     

     

     

    « news livre elvisJERRY REED - Guitar Medley »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :