• gima

    GIMA

    I.M.A. un acronyme qui ne veut rien dire pour la majorité des motards. Groupement Industriel Métallurgique Automobile... même quand nous le savons, hormis le mot automobile qui peut nous mettre la puce à l'oreille, nous nageons en plein mystère.
    Seuls les collectionneurs et les anciens vont réagir.

    Dans les années 50 la GIMA construisait des motocyclettes avec un moteur AMC. Bien avant l'invasion des motos japonaises quand les motos françaises faisaient la une de Moto Revue.

    La GIMA implantée dans le Puy de Dôme (çà ne vous dit rien cette endroit ?) travaillait avec cet autre fabricant de moteur régional. Certains nostalgiques en bricolent encore quelques unes des 175, des 125. Mais cela reste marginal. Pourtant en 1949 elle s'affiche en vainqueur du Bol d'or dans la catégorie 125. Une sportive la petite .

     

    http://www.dailymotion.com/video/x9b075_moto-gima-sur-m6_auto

    Cet industriel a produit des petites cylindrées de 1947 à 1954.

    Il était basé à Chamalières, dans le Puy-de-Dôme.

    Une ancienne/nouvelle GIMA

    Les motorisations furent de 108 - 125 - 175 - 250 cm³, avec des moteurs AMC et Ydral.

    La 125cm³ fut la première moto française à fourche télescopique.

    Elles remportèrent de nombreux succès en course, notamment en terminant premier du Bol d'or en 1949.

    Mais l'arrivée des scooters italiens et des motos japonaises, plus économiques, provoqua le déclin de la marque.

     

     

    « For the good times, Elvisartiste »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :