• BOBBY VEE a du stopper sa carrière il y a peu , il est diagnostiquer de la maladie Alzheimer

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  




    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  




    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  




    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  




    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  




    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • 3 FEVRIER 1954

     

     

     

    Début du siège de Diên Biên Phu

     

     

     

    Les troupes du vietminh encerclent le camp retranché de Diên Biên Phu où le général français Navarre concentre ses 15 000 hommes. A l'extérieur de la cuvette, plus de 30 000 soldats aux ordres du général Vo Nguyên Giap sont prêts à assaillir l'occupant français. Le siège prendra fin le 7 mai avec une écrasante victoire des partisans de Hô Chi Minh. La défaite de Diên Biên Phu marque la fin de la présence française en Indochine. Le retrait français sera définitivement scellé lors de la signature des accords de Genève, le 21 juin .

     

    Blog de elpresse : ELVIS ET LE ROCKABILLY, histoire fifties

     

    Blog de elpresse : ELVIS ET LE ROCKABILLY, histoire fifties

     

    Blog de elpresse : ELVIS ET LE ROCKABILLY, histoire fifties

     

     

     




    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Blog de elpresse : ELVIS ET LE ROCKABILLY, Beau livre : Fifties, pin-ups et frigidaires

    Voilà un bouquin qui ne passe pas inaperçu. Pour preuve : je l’ai laissé quelques temps sur mon bureau au journal (je travaille pour un magazine qui commence par Marie et finit par Claire), et nuit et jour, environ trois douzaines de personnes ont essayé de me le piquer fourbement - après avoir gloussé d’extase devant. Heureusement, j’avais l’œil.

    Cartonné, coloré et parfaitement dosé, cet imagier rassemble le meilleur des fifties comme on les rêve, et, apparemment, comme elles étaient vraiment (d’après celles qui l’ont vécu, genre ma mère et une de mes copines de bureau à cheveux blancs).

    Des couvertures de magazines mythiques (Votre Mode, Le Jardin des Modes, Arts Ménagers, Paris Match…) aux publicités tout aussi fringantes (réfrigérateurs Brandt, Bic, Sopalin, machine à écrire Hermès Baby, Vespa) en passant par les pin-ups (celles d’Esquire, d’Alfred Buell ou de Harry Ekman) ou les illustrations de déco intérieures à tomber par terre, impossible de ne pas hululer de bonheur à chaque page.

     

    Ce qui est drôle, c’est que tout cela nous séduise tant aujourd’hui. A l’heure où acheter un litre de pétrole ou cent grammes de jambon grève le budget des ménages français, on salive devant l’insouciance et la consomm-action de cette période bénie d’après-guerre, très American way of life. A l’heure des iPhone et autres films d’animation bluffants, on regarde avec moult émerveillement et nostalgie des grille-pains préhistoriques et des publicités ultra basiques. Plus glam’, tu meurs.

    En 2008, n’importe quelle jeunesse craque sur le design 50’s, se damnerait pour un électrophone Teppaz, le 45 tours de « La Foule » de Piaf, un solex d’origine ou l’affiche originale d’une pub Kodak. Le demi-siècle écoulé n’a fait que sublimer ces quotidiennetés d’antan.




    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires